L'Afrique : un marché à conquérir

Avec son milliard d’habitants et son taux de croissance régulier, l’Afrique est un véritable gisement d’opportunités pour les entreprises en quête de développement.

  • Portraits
  • Temps de lecture: 2 min

On le sait, l’Afrique est un continent riche par son sous-sol, avec par exemple 8% des réserves mondiales de pétrole, 40% du potentiel hydroélectrique mondial, ou encore 50% de l’or mondial… Ce que l’on voit moins, c’est que l’Afrique est en plein éveil économique. « Depuis 10 ans, ses pays affichent des taux de croissance comparables à ceux d’Asie. Et surtout, ces taux sont réguliers, ce qui n’était pas le cas avant », précise Alain Renck, directeur Bpifrance export.

Un des plus grands marchés du monde

Avec son milliard d’habitants, qui devrait doubler d’ici 2050, ce sera bientôt l’un des plus grands marchés du monde. D’autant qu’émerge une classe moyenne, composée actuellement de quelque 300 à 500 millions d’individus, et dont le pouvoir d’achat augmente d’années en années. Autant de besoins à satisfaire et donc d’opportunités dont les entreprises françaises doivent se saisir sans tarder ! « Aujourd’hui, on assiste à une baisse de la part de marché des entreprises françaises en Afrique, principalement due à la montée en puissance de pays émergeants comme la Chine, le Brésil, ou l’Inde, souligne Alain Renck. Il faut inciter les entreprises françaises à se développer en Afrique, où elles trouveront la croissance qui manque en France. »

Des opportunités dans tous les secteurs

Autre atout pour les PME françaises : ces populations sont très demandeuses de produits français, et pas seulement ceux du luxe. « Les produits français sont reconnus en Afrique comme étant compétitifs et technologiques. Nos entreprises savent être championnes dans leur domaine », ajoute Alain Renck.
De nombreux secteurs sont porteurs : les infrastructures, l’équipement, l’énergie, la santé, les TIC… Par exemple, un million d’Africains bientôt sera sur internet, soit autant de demandes à combler. Autre exemple, les besoins engendrés par les énormes métropoles qui sont en train de se constituer, elles aussi génératrices de business. « On parle beaucoup des pays mais ce sont surtout les villes qui explosent : Luanda, Addis-Abeba… avec des besoins à satisfaire qui sont énormes ! »

Une relation gagnant-gagnant

Pour réussir, les PME doivent accepter d’y investir durablement afin de créer de la richesse et des emplois locaux. Elles trouveront sur place des soutiens comme les bureaux Ubifrance (Cameroun, Angola, Côte d’ivoire…), qui accueillent les entreprises et les connectent avec des entrepreneurs locaux. Bpifrance met en place également différentes actions pour faire découvrir l’Afrique aux PME qui veulent exporter. « Les entreprises doivent s’adapter aux us et coutumes, arriver sans arrogance, avec l’envie de travailler en partenariat avec les pays africains, dans une relation gagnant-gagnant », conclut Alain Renck.