« L’Asie du sud-est sera l’une des zones les plus résilientes après la crise »

Export&vous en Asie. Bpifrance, avec la Team France Export, accompagne les entreprises françaises qui souhaitent investir et exporter à l’international, même pendant la crise sanitaire. Marianne Wlassewitch, responsable régionale ASEAN, présente le potentiel de la région et la bonne stratégie à adopter pour s’y installer.

  • Actus
  • Conseils pratiques
  • Export
  • International
  • Articles
  • ETI
  • Nationale
  • International
  • 05 janvier 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min
export&vous

Un marché de 670 millions de personnes. L’ASEAN est une région du monde à fort potentiel où les entreprises françaises peuvent se démarquer. Marianne Wlassewitch, responsable régionale ASEAN nous présente la situation économique, la place de la France et les opportunités à saisir. Si en ce moment, la crise complique l’implantation dans la zone, par la fermeture des frontières, « l’Asie du sud-est sera l’une des zones les plus résilientes après la crise. En temps normal, les taux de croissance sont très élevés, autour de 5 % en moyenne. Après la crise sanitaire, ils pourraient monter à 8 %, en rebond ».

L’Asie du sud-est : adepte du numérique

La zone ASEAN et ses habitants sont ultra connectés. Sur 670 millions d’habitants, 480 millions le sont en 2020. « D’ici 2025, l’économie du numérique devrait atteindre 200 milliards de dollars, soit 6 % du PIB », précise Marianne Wlassewitch. Les secteurs du service connaissent de véritables changements, surtout depuis la crise du Covid-19. « L’ASEAN connaît une révolution numérique et sociale avec des mastodontes technologiques comme GRAB ou Go-JEK qui proposent des services originaux, qui s’insèrent dans toutes les strates de la population ». La logistique se digitalise, elle aussi. Les points de vente sont de plus en plus petits et ne jouent qu’un rôle de showrooms. « Les stocks ne sont plus en boutique, mais la livraison est ultra rapide ».

La French Touch rayonne déjà sur place par ses enseignes de luxe et sa gastronomie. Mais la France se distingue aussi grâce à d’autres secteurs comme l’aéronautique, l’agroalimentaire, les infrastructures et l’industrie. Elle pourrait également s’imposer dans des secteurs émergents comme la medtech et la Fintech. « Il y a une tendance de bancarisation depuis le smartphone. Le paiement par mobile est une innovation qui est en train de changer la vie des habitants », insiste la responsable de la zone Asie du sud-est.

Face à ces nouveaux usages, les entreprises françaises innovantes spécialisées dans le digital ont leur carte à jouer. De plus, « le made in France est très attractif, surtout lorsqu’il y a un bon story telling », ajoute Marianne Wlassewitch.

Singapour comme porte d’entrée 

« Pour une PME française qui souhaite s’installer, je conseille de commencer par Singapour qui représente une porte d’entrée sur la zone ». C’est d’ailleurs ce qu’ont fait plus de la moitié des sociétés françaises installées dans la région. Classée 2e mondiale au classement Doing Business de la Banque mondiale, cette cité-Etat offre de nombreux avantages et représente le hub de l’Asie du sud-est. Son aéroport international, son port de commerce de premier plan et sa transparence financière lui permettent de jouer un rôle central dans le commerce régional. « La zone ASEAN a conclu des accords internes pour faciliter les échanges, notamment le géant RCEP (Regional Comprehensive Economic Partnership) tout récemment signé. Il existe aussi des accords de libre-échange avec l’Union Européenne. Les plus aboutis étant ceux avec le Vietnam et Singapour ».

Avant de partir à l’aventure et d’installer des bureaux en ASEAN, il faut se familiariser avec les coutumes locales et créer un réseau. Les équipes de Bpifrance et de Business France conseillent avant tout de trouver un partenaire sur place. « On encourage les entreprises à créer des partenariats en phase très amont avec des sociétés locales. Ça garantit une véritable connaissance du marché et du pays », assure Marianne Wlassewitch. Dernier conseil, si la crise a favorisé les rendez-vous en visioconférence, « ça reste des cultures où les gens aiment se retrouver autour d’une table », assure la responsable de la zone Asie du sud-est.

Si vous souhaitez vous développer sur le marché européen, export&vous en Europe !

La Team France Export vous propose un programme de coaching pour s'internationaliser :