L’animation et l’image numérique, un savoir-faire français

Bordeaux accueillera pour la première fois, du 8 au 10 mars, Cartoon Movie, une manifestation internationale dévolue au film d’animation et à l’image numérique. Une filière qui réussit à la France, forte de sérieux atouts.

Après sept éditions tenues à Lyon, Cartoon Movie a fait ses valises - direction Bordeaux. L’événement international du film d’animation et de l’image numérique devrait accueillir 750 professionnels venant de 70 pays, du 8 au 10 mars. Réalisateurs, producteurs, distributeurs, financeurs… vont donc se diriger vers la capitale girondine, choisie pour « la vitalité de son économie numérique, en pleine expansion », indique l’organisateur, l'Association européenne du film d'animation, basée à Bruxelles.

Née en Allemagne en 1999, Cartoon Movie se tient depuis 2009 en France. Un choix somme toute très logique tant l’Hexagone offre un terreau fertile à la filière de l’animation et de l’image numérique. Son principal atout : les professionnels. La France dispose des meilleures écoles d’animation au monde, formant des talents très performants. De plus, l’Etat soutient largement ce secteur d’activité. Résultat : quelques pépites se sont distinguées ces dernières années et la France s’est fait un nom à l’international, réussissant même à placer deux films dans la catégorie Animation en compétition des Oscars 2017, Ma vie de courgette et La Tortue rouge. Le record d’entrées reste dans les mains du Petit Prince, production majoritairement française inspirée du fameux livre de Saint-Exupéry, qui avait dépassé les 12,5 millions d’entrées fin 2015 dans le monde, battant Arthur et les Minimoys.

TAT Production, fer de lance

TAT Production, à Toulouse, fait partie des locomotives françaises. Sa série télévisée à succès, Les As de la jungle, est diffusée dans plus de 100 pays et a été traduite dans une quarantaine de langues. Elle trouvera d’ailleurs une déclinaison dans les salles obscures avec la sortie d’une aventure inédite le 26 juillet prochain. Elle aura nécessité le travail d’une équipe de plus de 100 personnes et un budget de 7 millions d'euros, autant que pour trois minutes d’un film du géant américain Pixar !
D’autres acteurs sont installés au Pôle Image Magelis d’Angoulême, concentration de talents unique en Europe avec 28 studios d’animation, 11 écoles supérieures liées à l’image, quatre studios son…

La France, 3e producteur mondial de films d’animation

Mais les défis ne manquent pas. Marc Vandeweyer, directeur général de Cartoon Movie, en cite quelques-uns : inciter le public à aller vers des graphismes plus aventureux et moins formatés américains, flécher les jeunes vers des métiers encore en tension et soutenir les entreprises qui sont confrontées à des diffuseurs dont les moyens se réduisent. Dans tous les cas, les raisons d’être optimiste sont là : le nombre de spectateurs de films d’animation est passé de 20 à 220 millions en Europe en 15 ans ! L’animation est également le genre audiovisuel qui s’exporte le mieux dans le monde. Et les films français d’animation tirent leur épingle du jeu, avec 85 millions d’entrées, dont 50 % à l’international. L’Hexagone est aujourd’hui le 3e pays producteur de films d’animation dans le monde.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

RT @Paul_F_Fournier: Alors que la #Chine 🇨🇳 constitue le 2e écosystème #tech mondial, le #FrenchTech Tour China 2018 représente la 1ère éta…

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.