L’eau Abatilles veut s’écouler à l’export

Propriétaires depuis 2 ans et demi de l’eau minérale Abatilles, puisée à Arcachon (33), Jean Merlaut et Hervé Maudet ont décidé d’aller chercher à l’exportation la valorisation comptable qu’ils peinent à trouver sur le marché français.

  • Bang
  • Temps de lecture: 2 min
Les Abatilles

Les Bordelais Jean Merlaut et Hervé Maudet, tous deux professionnels du vin, sont depuis deux ans et demi aux commandes de la société qui exploite l'eau de source Les Abatilles. Depuis cette acquisition, les deux hommes ont investi 2,5 millions d'euros dans l'outil de production et les relations humaines. De 22 salariés à leur arrivée, l'équipe est passée à 30. « En transformant des CDD en CDI et en travaillant sur l’amplitude des temps de production, nous avons réussi à réduire nos coûts », confie Hervé Maudet. Une performance qui vaut d’ailleurs à l'entreprise d'être sélectionnée dans le cadre du programme « Usine du futur » porté par le Conseil régional d'Aquitaine, et qui s'est traduite dans les chiffres.

L’eau préférée de Robert Parker

La source, qui permet de sortir 43 millions de bouteilles par an, réalise 8 millions d'euros de chiffre d'affaires et, pour la première fois de son histoire, va atteindre l'équilibre financier cette année. « Mais nous devons faire mieux. Et cela passera par l'export, insiste Jean Merlaut. Nous ne trouvons pas en France, notamment avec la grande distribution, de quoi dégager les marges qui seraient à la hauteur de la qualité de notre eau et de l'expertise de nos salariés. » Si elle n’est pas exportée à ce jour, cette eau bénéficie de nombreuses demandes de la part du marché américain... Il faut dire que Robert Parker lui-même, célèbre critique de vins, a demandé, via son compte Twitter, l'arrivée aux USA d'une eau qu'il considère comme la meilleure du monde !
En attendant les Etats-Unis, un premier accord a été signé avec la Chine et des contacts sont en cours avec le Mexique, la Corée du Sud et le Japon. « A moyen terme, nous voulons réaliser 20 ou 25 % de notre CA à l'export », souligne Hervé Maudet.