L'exit interview : faites d’un départ une opportunité !

Un salarié s'en va ? Ce n'est pas la fin du monde ! Car une démission bien gérée, c’est la possibilité de récolter des informations précieuses pour progresser voire même de faire de son ancien collaborateur un ambassadeur.

Pratiquez-vous l’exit interview ? Aussi appelé entretien de sortie, cet échange informel et confidentiel est un véritable outil de marque employeur. Il vise à faire un point avec le salarié démissionnaire sur son parcours au sein de l’entreprise afin de comprendre les raisons profondes de son départ.

Des outils pour mesurer la satisfaction

De l'appli dotée d'un smiley pour juger une réunion à des questionnaires réguliers visant à mesurer l'épanouissement des  collaborateurs, les entreprises disposent d'outils pour prendre le pouls de leurs salariés. Une façon aussi de voir se profiler un départ… Et pas question de retenir un collaborateur, surtout si l'employeur n'a rien à offrir, en termes d'évolution de carrière ou de mobilité. A moins que… Certains n'ont pas le réflexe de demander ou de proposer une augmentation, faute d'un bon dialogue. Alors commencez par là...

Départ bien géré, progrès assurés

Discuter des raisons de la démission, c'est le but de « l'exit interview », d'abord avec le manager direct, puis avec les RH. Le salarié s'en va-t-il parce qu'il a des difficultés avec son manager ? Si l'argument revient régulièrement, il est temps d'agir. Le poste est-il régulièrement abandonné ? Mieux vaut alors revoir le profil demandé. De quoi, dans bien des cas, faire progresser l'entreprise.

Un ambassadeur en puissance !

La bonne posture à adopter ? Demander au démissionnaire les améliorations qu'il suggère, sur l'organisation du travail, l'évolution des carrières, la gestion humaine. Avec un double bénéfice. Le salarié se sentira reconnu et il gardera une bonne image de l'entreprise. Au point de devenir un ambassadeur de la société une fois à l'extérieur. Et permettre à son ancien employeur d'attirer de nouveaux talents...

Marque employeur : les chiffres clés

  • 83 % des PME et ETI reconnaissent rencontrer des difficultés de recrutement
  • 69 % font du développement de l’engagement et de la motivation de leurs collaborateurs leur priorité RH 
  • 49 % font de l’attraction des talents, et donc de l’attractivité, un enjeu RH majeur
  • 42 % admettent subir ponctuellement ou régulièrement le départ de compétences-clés

Source : Bpifrance Le Lab, enquête « Attirer les talents dans les PME et les ETI »

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil