L’industrie du futur vue par… Pascal Le Masson (Professeur, Mines Paristech-PSL)

Comment définir l'industrie du futur ? Quel est la place de l'innovation dans la transformation de l'industrie française ? Quels sont les clés pour réussir la transition vers l’industrie du futur ? Pour répondre à ces questions, Bpifrance Le Lab est allé à la rencontre de Pascal Le Masson, professeur à MINES ParisTech – PSL. 

Qu’est-ce que l’industrie du futur selon vous ?

C’est d’abord un mot d’ordre mobilisateur pour dire que l’industrie est à réinventer et que c’est l’affaire de tous – entreprises, startups, pouvoirs publics, laboratoires de recherche, acteurs locaux, citoyens...

Quelle va être la place de l’innovation dans cette industrie du futur ?

L’innovation a toujours été au cœur de l’industrie – on sous-estime d’ailleurs dans l’industrie l’importance de l’activité qui permet l’innovation, à savoir la conception. Dès la fin du 19e siècle, un bureau d’études des prestigieux Baldwin Locomotive Works occupe plusieurs centaines d’ingénieurs – et aujourd’hui un bureau d’études d’un constructeur automobile est une usine de 10 à 15 000 cols blancs. Ce n’est donc pas l’innovation en général qui est le marqueur spécifique de l’industrie du futur. La spécificité de l’industrie du futur tient au changement dans le régime d’innovation : il ne s’agit plus d’améliorer les produits, il s’agit d’étendre leur espace fonctionnel voire leur identité. [...]

« L’intensification de l’innovation est l’un des marqueurs majeurs  des transformations industrielles contemporaines. »

L’activité de conception, autrefois réservée à quelques métiers et fonctions de l’entreprise tend à sortir du bureau d’études, des laboratoires de R&D, des studios de design et des départements de marketing : les services d’IT, la DRH, le juridique, l’usine elle-même, tous deviennent des concepteurs innovants. Et c’est aussi le cas de la règlementation, des pouvoirs publics ou des usagers. Cette intensification de la conception est un des marqueurs majeurs des transformations industrielles contemporaines.

Quelles sont les clés, selon vous, pour réussir sa transition vers l’industrie du futur ?

Par le passé, le paradigme majeur de l’action managériale était la décision et l’optimisation. Dans un régime de conception intensive, le management est responsable de la bonne générativité. Si on admet que l’industrie du futur, c’est la capacité à explorer, alors l’industrie qui va mal, c’est celle qui explore mal, qui explore « biaisé », qui explore « limité ». [...]

L’enjeu est de donc de développer les capacités cognitives et les formes d’action collective pour surmonter la fixation et explorer l’inconnu avec rigueur. Or, ces dernières décennies ont vu un renouveau majeur des théories et méthodes de conception. Et la France y joue un rôle pionnier grâce à ses entreprises et ses laboratoires de recherche. C’est là un atout important pour le renouveau industriel du pays.

Cette interview est extraite de l’étude « L’avenir de l’industrie » de Bpifrance Le Lab.  Retrouvez l’intégralité de cet entretien ainsi que l'étude et des pistes d’actions pour refonder une industrie forte en France sur le site de Bpifrance Le Lab.
#GardiensDeLIndustrie

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Curieux ou sérieux ? #EnOff, les chef(fe)s de nos entreprises accélérées nous répondent ! Et vous alors, vous êtes… https://t.co/VxFFV6TzN7

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.