L’usine du futur se prépare aujourd’hui

Compétitive, robotisée, donnant à l’homme une place centrale : telle sera l’usine de demain selon l’un des 34 plans de la nouvelle France industrielle. 

Territoire pilote

En Midi-Pyrénées, c’est parti pour l’usine du futur. Fin octobre, la région a lancé un plan à 33 millions d’euros sur la période 2014-2016. Le but : « accompagner individuellement une centaine d’entreprises souhaitant développer un projet d’excellence industrielle », a précisé Bernard Plano, conseiller régional et président de l’agence de développement économique Midi-Pyrénées Expansion. Celle-ci compte faire de la région un territoire pilote en la matière. L’enjeu est de taille. « L’Usine du futur » fait partie des 34 plans de reconquête industrielle définis par les pouvoirs publics qui visent à moderniser les industries françaises pour les faire gagner en compétitivité et développer l’emploi.

Performante et respectueuse des hommes et de l’environnement

À quoi va-t-elle ressembler ? Pour Frédéric Sanchez, président du directoire de Fives, le groupe industriel qui a co-piloté la réflexion autour de la question avec Dassault Systèmes, l’usine du futur sera performante et flexible, connectée, économe en énergie, respectueuse de l’environnement, et placera l’homme au centre de son modèle. Elle aura largement adopté les technologies numériques et la robotique. Mais pas pour pousser les hommes hors des usines ! Au contraire, celui-ci devrait se retrouver « au centre des décisions, mais délesté des tâches pénibles ». Exemple : les technologies de réalité virtuelle (lunettes…) permettront d’améliorer les fonctions de contrôle de production exercées par les salariés en leur apportant les informations pertinentes au meilleur moment possible.

Vitrines du savoir-faire français

Pour Claire Mathieu de Fives Group, « la transition vers l’usine du futur prendra du temps et se fera à un rythme très différent selon les secteurs ». Pour la stimuler, quatre axes d’actions prioritaires ont été identifiés. Tout d'abord, le développement de lignes de production pilotes qui seront des vitrines du savoir-faire français. Ensuite, le lancement de projets de R&D aidés par l’État, et la mise en place de programmes régionaux d’excellence industrielle des PME et ETI (comme en Midi-Pyrénées). Enfin, l’organisation de l’aide au financement de l’outil industriel. Pour répondre à ce dernier point, Bpifrance, dans le cadre du Programme d’Investissements Avenir, a créé une gamme de prêts « Usine du futur » d’une enveloppe globale d’1,2 milliard d’euros destinée aux industries françaises désireuses d’entamer leur migration. Une opportunité à saisir !

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil