La Bouche Rouge embrasse la French Clean Beauty

Réconcilier luxe et éco-responsabilité, c’est le pari osé de Nicolas Gerlier. Avec La Bouche Rouge, la première marque de Clean Beauty française, il propose des produits innovants qui réinventent la cosmétique traditionnelle et fait briller la French Touch ! 

Nicolas Gerlier fait figure de pionnier dans le monde la Clean Beauty française. En 2016, à une époque où les micro-plastiques présents dans les cosmétiques n’étaient pas encore au cœur de toutes les préoccupations, l’entrepreneur décide de lancer La Bouche Rouge. Avec sa marque de rouge à lèvres éco-responsables, il souhaite fédérer une nouvelle génération d’entrepreneurs afin de développer une économie plus positive autour de la French Touch

« On va partager pour réussir et pas attendre de réussir pour partager »   

C’est après de belles expériences dans l’industrie de la cosmétique, notamment au sein du groupe L’Oréal, que Nicolas Gerlier décide de se lancer dans un projet plus respectueux de l’environnement et faire évoluer le monde de la cosmétique, 3e industrie la plus polluante au monde.  

«Les moules en silicone sont couramment utilisés pour permettre aux marques d’apporter leur logo sur le raisin du rouge à lèvres. L’empreinte s’estompe après quelques utilisations alors que les 400 millions de moules non réutilisés chaque année ne peuvent pas être recyclés», explique l’entrepreneur. Un constat aberrant qui le conforte dans l’idée de créer la première marque de French Clean Beauty dans le secteur du luxe. 

Un engagement écologique que l’entrepreneur souhaite jumeler avec la mise en place d’un projet d’économie positive et vertueuse. « Pour moi, être entrepreneur aujourd’hui, c’est avant tout porter un message positif, responsable et s’engager à porter, grâce à son entreprise, quelque chose qui compte peut-être même plus que le service ou le produit que l’on commercialise. En lançant La Bouche Rouge mon objectif était avant tout de partager pour réussir et pas attendre de réussir pour partager », confie Nicolas.  

Une conviction qui s’illustre par le projet Eau Vive International, un programme qui vise à apporter, pour chaque rouge à lèvres vendu, l’équivalent de 100 litres d’eau potable dans la région de Kemerida et le village d’Hilou au Togo.  

La tradition du futur

Loin d’être satisfait par le label Bio, qui « n’était pas à la hauteur de la qualité qu’on attendait d’une formule de luxe », Nicolas et ses équipes décident d’aller plus loin en créant leur propre laboratoire. A Orléans, La Bouche Rouge développe une nouvelle formule sans micro-plastiques, ni conservateurs et excluant toute trace de PMMA (polyméthacrylate de méthyle). Une innovation qui « réconcilie luxe et éco-responsabilité », se réjouit l’entrepreneur, en ajoutant, « certes La Bouche Rouge est une maison de cosmétique mais nous sommes avant tout une maison de recherche !». 

Dans sa quête absolue d’économie responsable et positive, Nicolas Gerlier décide également de réhabiliter l’artisanat d’art dans les objets du quotidien,

« Nous utilisons les derniers mètres de cuir des Tanneries Du Puy, détentrices du label « Entreprises du Patrimoine Vivant », pour créer des collections éphémères au gré des saisons». 

Mais qu’en est-il du cuir végan ? Au départ peu à l’aise avec produit, composé essentiellement de plastique, Nicolas revoit pourtant sa copie suite à sa rencontre de Stella McCartney. Engagée depuis plus de 10 ans dans une mode plus éthique, la styliste lui fait cadeau d’un cuir végan en polyester recyclé, de comportant aucun micro-plastique. Un produit unique que Nicolas choisit donc de développer pour certains de ses étuis. « Cette tendance végane est intéressante car elle permet de mettre l’accent sur la production de cuir abusive. Personnellement, je ne voulais pas de ça pour mon entreprise, c’est pour cette raison que j’ai choisi de développer des solutions de cuir avec une exploitation plus raisonnée et raisonnable », nous explique l’entrepreneur.

Inspirer une vague de changement dans la cosmétique  

Loin de se reposer sur ses lauriers, l’entrepreneur et son équipe de chercheurs travaillent activement sur le développement d’une gamme de produits éco-responsables à l’image de la formule du rouge à lèvres.  
Déjà présente dans de nombreux pays à l’international, La Bouche Rouge peut également se targuer d’être « la première marque sans test sur animaux présente à Pékin ».  

Et quand on demande à l’entrepreneur de nous confier ses ambitions pour la suite, c’est sans surprise qu’il avoue espérer « convaincre d’autres startups et grands groupes de l’univers de la cosmétique (mais pas que), à suivre son chemin vers une économie plus positive ».  

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil