La Compagnie des Pyrénées souhaite produire une eau minérale à impact positif

L’entreprise spécialisée dans le secteur de l’eau minérale souhaite se distinguer des acteurs français en développant un modèle à impact positif à travers une production écoresponsable qui favorise l’emploi local autour de son usine d’exploitation en Ariège.

Exploiter de l’eau minérale en ayant un impact positif sur son territoire. C’est le défi que s’est lancée la Compagnie des Pyrénées. L’entreprise a récemment commercialisé son eau « Eau Neuve » après dix ans de R&D et de conception. Référence directe au département de l’Ariège (09), Damien Chalret du Rieu, cofondateur de la Compagnie des Pyrénées a à cœur, à travers ce projet, de redynamiser la région en créant de l’emploi localement et en produisant une eau 100 % écoresponsable. « Nous avons étudié toutes les conséquences d’implanter une usine ici, en Haute-Ariège, qu’elle soit sociale, environnementale ou économique. Notre ambition n’est pas seulement de préserver l’existant, mais de faire mieux en ayant un impact positif ».

De l’eau embouteillée dans du carton

Après avoir cofondé Viadeo, Damien Chalret du Rieu a eu besoin de retourner dans sa terre natale en Ariège pour y développer un projet avec du sens écologique et social. Etant l’un des grands trésors des Pyrénées, l’eau s’est très vite imposée comme le secteur à développer pour les deux cofondateurs. « C’est un marché très concentré dans le monde. Le marché français est l’un des premiers marchés consommateur et producteur. L’idée était de voir comment on pouvait réinventer le modèle, de l’extraction de l’eau à sa mise en bouteille, de son transport chez le client à la récupération des déchets. Il n’y a pas de produit parfait si on le sépare de sa deuxième vie », explique-t-il.

Pendant 10 ans, la Compagnie des Pyrénées a lancé plusieurs chantiers de R&D pour trouver les meilleurs emballages, s’est entourée de scientifiques, d’associations environnementales et des autorités locales pour que l’usine de Mérens-les-Vals n’impacte pas la source d’eau minérale, ni la biodiversité environnante. Cette décennie de recherche a permis de déterminer la capacité d’exploitation de l’usine. « Nous n’exploiterons pas plus de 8 % de la source minérale, ce qui représente 120 millions de bouteilles d’eau par an bien que le seuil fixé pour préserver la source est de 15 % », affirme Damien Chalret du Rieu. Pour contenir cette eau, la société a imaginé quatre alternatives aux bouteilles en plastique vierge dont l’emballage en carton. « On est les seuls en France à mettre de l’eau minérale dans du carton. On y croit beaucoup. Ça a du sens dans certains secteurs comme l’événementiel, pendant un match de foot ou dans un festival par exemple. C’est un emballage qui a plusieurs vertus. Le contenant en carton conserve la fraîcheur de l’eau et n’est pas sujette à la lumière. »

Une économie locale pour une cible nationale

La Compagnie des Pyrénées produit exclusivement en Ariège. Les 25 employés de l’entreprise habitent tous dans un périmètre de 25 km autour de l’usine. « L’objectif est aussi de pérenniser ces emplois en proposant d’embaucher les conjoints et en les formant si besoin. Nous avons une vision sur le long terme. L’intérêt est de redynamiser la région à travers les familles. On estime que grâce à notre implantation, nous avons déjà créé une centaine d’emplois indirects ».
Cette production locale est ensuite redistribuée sur l’ensemble du territoire dans tous les magasins Franprix et Monoprix. Mais aussi par des entreprises de restauration collective comme Elior, Sodexo et Compass. La société a aussi lancé « Source » à destination des professionnels en leur proposant de concevoir leur eau en personnalisant à la fois le contenu et le contenant. « Ils peuvent choisir le type d’emballage, la forme de la bouteille, s’ils veulent de l’eau plate ou gazeuse… L’eau est la première chose que l’on propose à ses clients. Nous en faisons un véritable outil de communication », précise le cofondateur.

Lancés le 10 avril dernier, « Eau Neuve » et « Source » ont très bien démarré. « On imaginait un démarrage plus lent, mais on remarque un vrai intérêt pour notre produit. La question est de savoir comment allons-nous assumer cette demande », plaisante Damien Chalret du Rieu. Cette année l’entreprise vise 20 à 30 millions de bouteilles produites. « Nous souhaitons produire 120 millions de bouteilles d’ici 5 ans, pour un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros ». Face aux gros acteurs français, « on ne prétend pas à être les meilleurs on prétend à devenir meilleur ». Du côté de l’emploi, l’entreprise compte passer de 25 à 45 salariés d’ici 3 ans et créer des centaines d’emplois indirects. D’un point de vue écologique, l’entreprise travaille tout au long de l’année pour avoir un impact positif sur son environnement. « On fera le bilan à la fin de l’année pour savoir si on a réussi à être 100 % écoresponsable », souligne Damien Chalret du Rieu.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil