La French Tech à l’honneur des ONFI !

Pour ce 8e opus des ONFI, la French Tech était au centre de la scène à Bercy mardi 11 mars 2014. L’occasion de découvrir 4 nouvelles aventures humaines.

  • Actus
  • Temps de lecture: 2 min

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif a présenté cette soirée consacrée à « la nouvelle vague de création des objets connectés » aux côtés de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique.

La ministre, a introduit cette 8e édition en rappelant que « la France est bien positionnée pour embrasser la nouvelle vague d’innovation » au cœur de l’initiative de la French Tech qui doit faire émerger les champions nationaux. Les ONFI sont l’illustration de ce mouvement.

onfi

Découvrez les 4 objets connectés présentés par leurs fondateurs

  • des effets visuels et d'animation 3D

Le Président de Mac Guff Illumination a relaté leur rencontre déterminante avec Universal. Aujourd’hui, la société est l’un des principaux studios de création d’effets visuels numériques et d’animation 3D en Europe. Il a conclu en prouvant « qu’on pouvait ramener Hollywood à Paris ».

  • un clavier sans fil en bois massif

Le fondateur d’Orée, entreprise basée à Montpellier a évoqué la genèse de leur projet, né à l’automne 2011 sur le constat que des matériaux comme le bois étaient totalement absents des nouvelles technologies. L’entreprise propose de nouveaux objets connectés très épurés et naturels comme le clavier en bois qui peut se connecter jusqu’à 5 appareils.

  • des lunettes à réalité augmentée

Laster technologies a présenté leurs lunettes à réalité augmentée qui affichent dans le champ visuel des informations en lien avec son environnement.

  • le premier cœur artificiel bioprothétique autorégulé

Carmat, jeune entreprise innovante, est revenu sur la création du premier cœur artificiel biocompatible dont l’avancée technologique représente une chance historique pour une entreprise française.

Les ministres ont clôturé cet événement en rappelant l’importance de « réindustrialiser la France ». Les intervenants sont repartis avec la traditionnelle médaille du redressement productif et des origamis de la French Tech.