La domotique, un outil de la transition énergétique

Si la domotique paraît utile aux Français, ces solutions sont perçues comme coûteuses tant en installation qu'en entretien. Elles sont pourtant très utiles pour économiser l'énergie.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 2 min

Un meilleur contrôle de la consommation d'énergie

C'est un objectif essentiel du programme de transition énergétique en cours de discussion au Parlement : engager les Français dans la réduction de consommation d’énergie. La domotique est l'un des moyens pour y parvenir. Ces techniques qui permettent de contrôler, d'automatiser et de programmer l'habitat ajustent aussi au plus près les consommations de chauffage ou d'électricité.
Mais cette perception n'est pas encore partagée de tous !

Les Français encore peu motivés

L’enquête « Domotique : encore un effort pour prendre le train de la transition énergétique »*, que vient de faire paraitre le Crédoc, montre toute la difficulté d'intégrer ces enjeux dans la vie quotidienne. Pour l'instant, la domotique n’est vue que comme un moyen de sécuriser son logement à distance, en programmant la fermeture des volets ou en signalant une intrusion. Un luxe jugé superflu, surtout par ceux qui passent du temps à leur domicile.
Globalement, les Français ressentent la domotique comme une technologie chère et compliquée, aussi bien à l'installation que pour la maintenance, avec l’obligation de recourir à un prestataire spécialisé et la dépendance qui en résulte. Au final, peu sont prêts à investir pour l'installer dans leur maison !

Une évolution programmée dans les constructions neuves

Pourtant, contrairement aux idées reçues, le coût des installations est généralement amorti en quelques années par les économies d’énergie qu'elles entraînent. Les constructions neuves intègrent d'ailleurs, de plus en plus systématiquement, des systèmes de pilotage automatisé dans leur offre : programmation du chauffage, commandes d’éclairage, ouvrants motorisés, alarmes anti-intrusion, vidéo surveillance… Une évolution comparable à celle du secteur automobile, passé en quelques années du tout mécanique au tout électronique. Dans les logements anciens, si le mouvement est plus lent, il sera sans doute accéléré par les nouvelles générations, plus à l’aise avec ces technologies !

* "Habitants, habitats et modes de vie" Enquête annuelle : Observatoire Promotelec du confort dans l’habitat, Credoc novembre 2014