La prime à l’embauche dans les PME sera prolongée en 2017

Le dispositif, entré en vigueur le 18 janvier dernier, devait se terminer initialement à la fin de l’année, mais les pouvoirs publics ont décidé de le reconduire l’an prochain, afin de soutenir davantage les créations d’emplois dans les PME.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 1 min

Selon les dernières statistiques de l’Insee, datant de 2011, la France comptait plus de 3,1 millions de TPE-PME (entreprises ayant moins de 250 salariés) qui regroupaient 48,7 % des emplois salariés en équivalent temps plein.

Un dispositif plébiscité

C’est justement à ces entreprises, ainsi qu’aux associations, que s’adresse la prime à l’embauche PME. Pour rappel, elle procure une aide de 500 euros par trimestre pendant deux ans aux structures qui embauchent un salarié payé jusqu’à 1 900 euros bruts mensuels, soit 1,3 fois le smic.
Au total, la prime à l’embauche - cumulable avec d’autres aides - atteint donc 4 000 euros pour le recrutement d’un nouveau salarié, notamment en CDI ou en CDD de plus de six mois. Et depuis son instauration, plus de 500 000 demandes ont été effectuées sur le site internet dédié à ce dispositif.

Une hausse des embauches dans les PME

embauche

Si l’impact de cette mesure n’a pas été directement mesuré, les recrutements en CDI ont augmenté de 4,7 % et ceux en CDD de plus de six mois ont bondi de 20,5 % dans les entreprises de moins de 250 salariés, d’après les derniers chiffres disponibles, datés d’avril 2016. Les deux secteurs qui ont eu le plus recours à la prime à l’embauche sont l’hôtellerie-restauration et le commerce.