La transition énergétique pour améliorer la qualité des produits

L’éditeur d'agendas Quo Vadis, du groupe Exacompta Clairefontaine, se mobilise pour la transition énergétique depuis de nombreuses années. Tri, sensibilisation du personnel et indicateurs de suivi du taux de perte papier ont été les points forts de sa stratégie. Pour en savoir plus, nous avons interrogé deux ingénieurs en environnement, spécialistes de la sécurité et de la qualité de cette entreprise, Agnès Rogron et Matthieu Le Pape.

Comment la transition énergétique a-t-elle été adoptée au sein de l'entreprise ?

Logo Quo Vadis

Trois raisons ont guidé le choix stratégique de Quo Vadis. D'abord, une étude de marché, qui révélait une demande de la part de nos clients et consommateurs. Ensuite, la volonté de la direction de l'entreprise de protéger l'environnement, et enfin, l'ambition d'obtenir des gains économiques par ce biais. Le tout a pris forme dès 2010, et a été couronné par une certification ISO 14001(management environnemental) en 2013, ainsi que l'obtention de la certification PEFC pour sa chaîne de traçabilité du papier et l’obtention du label Imprim’Vert® pour la diminution des impacts de l’activité sur l’environnement (comme les encres sans solvants). Nous faisons en effet attention non seulement aux économies de papier et d'énergie, mais aussi au sourcing de notre matière première. D'ailleurs, notre démarche environnementale est générale puisqu’elle inclut le cycle de vie du produit, et ce respect de l'environnement va de pair avec la qualité de nos produits (moins de gâche papier).

Les salariés ont-ils tout de suite adhéré ?

Oui, d'autant que nous les avons sensibilisés, par voie d'affichage, notamment, sur le principe suivant : chacun doit être responsable de l'impact sur l’environnement.

« Les salariés sont fiers de participer à la transition énergétique »

Nous avons également formé les managers et organisé des réunions de travail en équipe pour solliciter des idées en matière d'amélioration et de limitation du gaspillage de papier, et mis en place une « tour de contrôle », avec des animateurs sur le terrain qui suivent le tri des déchets et le recyclage. Le résultat a été à la hauteur de nos ambitions : non seulement les salariés ont adhéré, mais en plus, ils sont fiers de participer à la transition énergétique ! D'ailleurs, même dans la salle de pause, ils se sont mis à trier les bouteilles, les cartons, les bouchons...

Concrètement, quels ont été les résultats ?

Recyclage papier
Nous les avons constatés très rapidement : en optimisant le calage des machines pour le papier, nous avons réduit le gaspillage, et aujourd'hui, nous n'avons que 20 % de déchets papier sur toute notre production. En outre, 100 % de ces déchets - et nous parlons de 1 000 tonnes de papier par an ! - sont recyclés en boucle courte (autrement dit, à l'intérieur même du groupe). Par ailleurs, nos consignes, concernant l'air comprimé pour des machines très gourmandes en énergie, portent elles aussi leurs fruits. Nous avons constaté une économie d'énergie de 60 % sur la consommation en week-end par de simples réglages, ce qui représente 2 500 euros par an de gagné depuis deux ans.
Autant d'efforts qui nous ont permis de réduire les déchets papiers de 17 % depuis 2013. En réduisant à la source les pertes de papier, nous avons obtenu une économie de 357 000 euros sur le coût complet des déchets, pour un investissement de seulement 3 900 euros dans des bacs de tri...

Le saviez-vous ?

Bpifrance  a lancé, en juillet 2017, un nouveau fonds France Investissement Énergie Environnement(FIEE). 
Doté de 100 millions d’euros, il vise notamment à renforcer les fonds propres des PME et petites ETI de la TEE (énergies renouvelables, efficacité énergétique et économie circulaire).

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

30 PME intègrent la première promotion de l’Accélérateur Chimie ! Ces PME vont suivre, durant 18 mois, un programme… https://t.co/Z99UocIyrv

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.