Le CES 2018, dernière journée : un accélérateur géant

Nos trois « ambassadeurs » : Lucile Noury, présidente et co-fondatrice de Green Creative, Raphaël Meyer, PDG et co-fondateur de Lancey Energy Storage et Marc Massonneau, dirigeant et co-fondateur de SuriCog, sont plus que satisfaits de leur participation au CES 2018. En externe, les contacts noués sont prometteurs. En interne, toutes les équipes sont mobilisées pour la suite.

« Franchement, je ne vois pas ce qu'on aurait pu faire de mieux ! », s'exclame Raphaël Meyer au saut du lit. Le CES 2018 est terminé et l'équipe, qui a fait la fête la veille au soir pour se « récompenser » de sa participation à l’événement, a encore du mal à réaliser tout ce qui s'y est passé pour Lancey Energy Storage

"Nous avons atteint nos objectifs à 150 % ! " Raphaël Meyer, Lancey Energy Storage

« Une exposition médiatique de grande ampleur, des contacts avec des partenaires et des investisseurs potentiels, et enfin, le dernier jour, la visite d'acteurs chinois, sous-traitants dans l'électronique à Shenzhen, et qui voulaient se présenter à nous, énumère Raphaël Meyer. C'est juste exceptionnel. Nous avons atteint nos objectifs à 150 % ! ».

Profondeur de champ

Le jeune entrepreneur, qui sait garder la tête froide, veut d'abord approfondir les contacts noués avec des investisseurs potentiels. La caisse de résonance, notamment médiatique, qu'offre le CES ne peut qu'aider dans ce domaine. « Et nous n'en sommes pas encore à servir l'énorme marché chinois », tempère-t-il. Pour ajouter dans la foulée : « Ce genre de contact nous donne une profondeur de champ insoupçonnée et nous permet de réfléchir et de nous projeter. » Autant dire que Lancey Energy Storage va prendre son avenir à bras le corps, avec des équipes soudées comme jamais autour des produits et des projets de la société.

L'humain avant tout

Même détermination - et même émotion - chez Marc Massonneau. « La participation à un tel événement génère beaucoup de motivation aussi bien pour les équipes sur place que celles restées en France. Nous étions tous émus et fiers lorsqu'à la clôture, nous avons envoyé une photo de groupe aux équipes en France », indique le chef d'entreprise. En outre, « le fait de pouvoir discuter de visu avec des partenaires clés que je ne 'rencontre' quasiment que sur Skype le reste du temps et de faire de même avec des sous-traitants internationaux potentiels a vraiment permis de faire avancer les choses. Le degré de confiance a fortement augmenté », conclut-il, avant de glisser, « le CES est, littéralement, un tel accélérateur que nous envisageons déjà de revenir l'an prochain ! ».

S'il voit dans le CES un atout pour les relations humaines, Marc Massonneau est encore plus impressionné par la qualité des données qu'il a, ainsi que ses équipes, pu récolter sur place : des informations de première main sur l'évolution de la technologie, les tendances lourdes, les grands mouvements, bref, une culture indispensable pour se construire une vision et avancer. Sans oublier des contacts prometteurs pour des partenariats techniques et d'affaires, aussi bien en France et à Taïwan qu'aux Etats-Unis. Et puis, le dirigeant de SuriCog a adoré Las Vegas. « Une aventure touristique improbable », avec non seulement ses néons mais aussi, ère du numérique oblige, ses images incrustées un peu partout qui lui en ont mis plein les yeux !

Un voyage déjà prévu pour concrétiser

Lucile Noury est elle aussi ravie de sa présence au CES. « Nous avons eu beaucoup de contacts intéressants, notamment avec des représentants de grands groupes français », indique la présidente de Green Creative. Y compris, le dernier jour, avec JCDecaux. « Notre robot est personnalisable, explique-t-elle, et pourrait servir d'espace publicitaire ». C'est en tout cas ce qu'a suggéré le groupe spécialisé dans la publicité urbaine. Reste, comme elle le répète, « à concrétiser... » C'est également vrai après un premier rendez-vous avec une société canadienne, distributrice potentielle pour son déconditionneur de biodéchets, FLEXIDRY, et avec d'autres industriels canadiens.
Pour concrétiser, rien de tel que de se montrer proactif. « Nous allons organiser un voyage au Canada, à l'occasion d'un salon sur l'environnement qui s'y tient en mars - ou nous irons un peu plus tard », indique la présidente de Green Creative. Une Waste Expo a lieu en avril... à Las Vegas. « Il s'agit d'approfondir les contacts pour ensuite s'accorder sur les spécifications, coûteuses mais nécessaires pour décrocher l'homologation des produits au Canada », poursuit-elle. Green Creative n'y est pas encore, mais un continent, l'Amérique du Nord, est en passe de lui ouvrir les bras.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

On finit en beauté ! Les collaborateurs d'@Ubisoft sont sur scène pour le clap de fin du #PELA 🤗👏👌 https://t.co/tGlYAOEVNG

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.