Le chocolatier Cémoi part à la conquête des marchés américains et chinois

Le groupe familial Cémoi met son savoir-faire au service d'un nouveau projet, baptisé « Frenchoc Premium ». Une ambition : satisfaire les goûts des consommateurs étrangers.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 2 min

Tout le monde aime le chocolat... mais pas forcément le même. Ainsi, les Français préfèrent le chocolat noir, qui représente un tiers du total des ventes de chocolat dans l'Hexagone, contre à peine 5 % dans le reste de l'Europe. Même chose aux Etats-Unis : la consommation de chocolat noir s'y développe, mais le noir ne représente encore que 5 % du marché. Enfin, les consommateurs les plus avisés préfèrent les goûts authentiques et les matières naturelles, par opposition aux arômes artificiels. Sans oublier qu'il faut désormais réconcilier deux tendances, d'une part, le goût des consommateurs est au haut de gamme, et de l'autre, les marchés de croissance de la consommation sont aux Etats-Unis et en Asie.

Un budget de 2 millions d'euros sur cinq ans

C'est à partir de ces constats, et pour exporter en particulier vers les marchés américains et chinois, que Cémoi, l'entreprise familiale qui fabrique du chocolat depuis trois générations à Perpignan, a décidé de lancer un programme de recherche, baptisé « Frenchoc Premium », assorti d'un budget de 2 millions d'euros sur cinq ans.

Le but est de piloter les profils aromatiques sur l'ensemble de la chaîne de fabrication, de la fève au produit fini, en fonction des désirs identifiés chez les consommateurs étrangers tout en préservant une qualité « premium ». Plus concrètement, le projet doit permettre à Cémoi d'utiliser son expertise afin de déterminer de nouvelles fermentations des fèves de cacao, comme dans l'oenologie.... A partir du « Frenchoc Premium », Cémoi a l'ambition d'accroître le volume de chocolat « premium » qu'elle devrait vendre sur la période 2018-2023. Le projet est soutenu par des fonds européens distribués par la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. Il s'appuie également sur le Centre de coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), en partenariat avec Lallemand, le leader mondial de la production et la vente de levure et de bactéries pour des marchés spécialisés.

En 2015, le groupe Cémoi a produit, principalement à partir de fèves en provenance de Côte d'Ivoire (premier pays producteur de cacao au monde), quelque 260 000 tonnes de chocolat, équivalent à 820 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 46 % à l'export. Le groupe achète chaque année 145 000 tonnes de fèves, soit 3 % de la récolte mondiale et emploie 3 200 salariés, dont 2 100 en France.

Une offre « 100 % made in Côte d'Ivoire »
Cémoi a renforcé l'an dernier sa présence en Côte d’Ivoire, en inaugurant à Abidjan sa première usine de chocolat destinée à approvisionner le marché local en spécialités chocolatées. Le chocolatier a noté l'amélioration de la qualité des fèves ivoiriennes depuis dix ans : les plantations ont été renouvelées, les prix ont augmenté pour les planteurs et ces derniers ont été formés à la qualité.