Le jeu vidéo : une industrie inspirante et porteuse de croissance

A l’occasion des Journées mondiales du jeu vidéo, nous vous proposons de retrouver en vidéo, l’atelier consacré à ce secteur extrêmement dynamique lors de la 4e édition de Bpifrance Inno Génération. Entrepreneurs et investisseurs ont échangé sur les forces et les défis de cette industrie innovante, créative et servicielle en France.

 

Les tendances du gaming en termes d’usages

  •  De nombreuses communautés de joueurs très actives

« A la sortie de « Detroit : Become Human », nous avons été surpris que l’acteur prêtant ses traits et sa voix à un de nos personnages  Connor – commence à interagir avec des fans. Aujourd’hui, il est à la tête d’une grosse communauté de plus de 300 000 joueurs  : Connor Army, qui revendique aujourd’hui les valeurs de ce personnage… » Guillaume de Fondaumière, CEO Quantic Dream.

« Ce n’est pas seulement le nombre de fans qui compte mais l’engagement de la communauté, y compris dans la création même du jeu…» Deborah Papiernik (SVP, New Business Development, Technology and Strategic Alliances chez Ubisoft).

  • Un “game as a service”

« Le jeu vidéo ne va pas échapper aux prochaines révolutions que sont le cloud gaming et le streaming : c’est une promesse très forte pour les joueurs. Techniquement ça marche, mais je ne sais pas quand cela sera accessible à tous ». Guillaume de Fondaumière.

« Nous faisons une expérimentation avec Google sur Assassin's Creed Odyssey qui sera en streaming, c’est en test, cela a l’air prometteur ». Deborah Papiernik.

Aujourd’hui, la vente d’un jeu n’est plus la seule finalité d’un projet. Les éditeurs considèrent désormais le jeu comme un service pour engager et monétiser la communauté sur une durée plus longue, ce qui a entraîné une réorganisation des studios.

 « Auparavant, 80 % des ventes se faisaient dans le premier mois de sa sortie… Aujourd’hui, on a un back catalogue, le business modèle du jeu a changé » Deborah Papiernik.

L’écosystème français : ses forces, défis et opportunités

  • Des financements existants et des formations d’excellence

Il existe des dispositifs de financement structurants pour le secteur du jeu vidéo : partenariat CNC/Bpifrance (RIAM) pour financer les programmes R&D des entreprises, soutien CNC/DGE avec le crédit impôt jeu vidéo, fonds d’aide, mais aussi des banques privées. Bpifrance investit aujourd’hui en fonds propres dans le secteur à travers le Pôle Industries Créatives.

« Il manquait de fonds pour les jeunes sociétés du jeu vidéo, Bpifrance vient de le créer, c’était important pour le secteur.  Nous sommes un peu en retard par rapport à la compétition internationale … Aujourd’hui on a les outils, les talents, les fonds, d’excellentes écoles d’art et de codes et d’audio. Je pense que le terroir est bon pour accélérer cette croissance. » Alexis Garavaryan, fondateur de  Kowloon Nights.

« J’encourage les investisseurs à investir dans les jeunes pousses car aujourd’hui on voit des studios de petite taille faire des succès mondiaux. On peut créer des jeux qui trouvent un public large , notamment sur mobile. Le streaming va permettre à des jeux indés d’accéder à un public plus large ». Guillaume de Fondaumière.

  •  Une diversité dans l’offre éditoriale

« Dans le jeu vidéo, rien n’est acquis. Les jeux vidéo se renouvellent tout le temps. Nous sommes une industrie à la fois culturelle et Entertainment drivée par la technologie qui nous force à innover en permanence, et à rester agile… » Deborah Papiernik.

« En tant que publisher /investisseur, nous parions sur des studios qui développent des jeux aux contenus différenciants ». Alexis Garavaryan

  •  Le rôle sociétal de l’industrie du jeu vidéo
realite virtuelle

 « Le jeu vidéo est une arme puissante. Il a une force : c’est le do and don’t tell. On peut faire réfléchir autrement le joueur… » Aurore Palisson, fondatrice de Sweet Arsenic.

 « Chez Ubisoft, j’ai développé une expertise pour aller au-delà des frontières du gaming.  En réalité virtuelle, nous nous sommes associés avec l’Institut du Monde Arabe pour alerter sur les problématiques de sauvegarde du patrimoine mondial ..…On  propose une immersion qui joue sur les émotions, qui utilise la puissance du jeu vidéo et qui plonge le joueur dans un univers vivant et authentique… ». Deborah Papiernik.

Le saviez-vous ?

Le jeu vidéo*

  • Premier loisir au monde
  • Une communauté de 2, 3 milliards de gamers dans le monde
  • Un marché mondial de 138 milliards de dollars, dominé par l’Asie

Et en France !

  • Un marché estimé à 4,3 milliards d’euros
  • 7e rang mondial
  • 10 000 emplois
  • un leader français : Ubisoft
  • Une filière sous-féminisée (15% des effectifs dans les studios) 

*Source : Newzoo

 

Intervenants de la table ronde : Nicolas Parpex (directeur investissement senior Bpifrance), Deborah Papiernik, SVP, New Business Development, Technology and Strategic Alliances chez Ubisoft), Alexis Garavaryan, fondateur de  Kowloon Nights, Aurore Palisson, fondatrice de Sweet Arsenic,  Guillaume de Fondaumière, CEO Quantic Dream

 

Documents
à télécharger
Téléchargements

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

#BonChiffre : 70% ! C’est la part des PME et ETI qui sont présentes sur au moins un réseau social 👉… https://t.co/nx6JBnqFXF

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.