Le label RGE : avantage à la compétence environnementale

À partir du 1er septembre, les entreprises du bâtiment affichant le label RGE seront seules habilitées pour les travaux de rénovation énergétique subventionnés par des prêts à taux zéro et le crédit d'impôt. Un avantage concurrentiel important pour ces professionnels spécialement formés !

Compétences attestées

Déjà 18 000 artisans et entreprises du bâtiment sont qualifiés RGE, (Reconnu Garant de l’Environnement). Obtenue auprès d’organismes accrédités par le COFRAC (Comité Français d’Accréditation), la qualification repose sur une démarche volontaire. À la clef, deux avantages évidents pour l'entreprise labellisée : son savoir-faire énergétique et environnemental est attesté, et en plus, ses clients font des économies ! Depuis le 1er septembre 2014, le label est devenu un sésame pour les particuliers : s'ils lancent des travaux de rénovation énergétique réalisés par un entreprise qualifiée, ils peuvent bénéficier de l’Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et du Crédit d’Impôt Développement Durable (CIDD). C'est ce que l'on appelle l'éco-conditionnalité, c'est à dire la condition environnementale pour accéder à ces prêts.

Mobilisation des acteurs de la filière

Patrick Liébus, président de la CAPEB, l’organisation professionnelle des entreprises artisanales du bâtiment, se félicite d’un tel dispositif. Pour lui, aucun doute, il constitue « une formidable opportunité de marché » qui incite à « mobiliser sur le terrain pour sensibiliser les entreprises » au défi de la rénovation énergétique.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil