A quoi ressemblera le magasin du futur ? Alors que les soldes battent encore leur plein, retrouvez la réponse en vidéo avec l’atelier Echo 4 de Bpifrance Inno Génération intitulé « Le magasin du futur, de nouvelles expériences d’achats ».


Echo 4 -  Le magasin du futur, de nouvelles... par Bpifrance Inno Generation

L’arrivée du digital a bouleversé les habitudes d’achat. Mais, à côté du e-commerce, en plein développement, le commerce de détail traditionnel se réinvente déjà. En intégrant des technologies, il crée de nouvelles expériences de consommation, orientées notamment vers la personnalisation du service. Mais, alors, à quoi ressemblera le magasin du futur ?

e-commerce

« Le magasin traditionnel ne va pas mourir », rassure d’emblée Laurent Letourmy, co-fondateur d’Ysance, un éditeur de solutions marketing. Mais, s’il représente encore 80 % du chiffre d’affaires total, sa part diminue sous les assauts du e-commerce. « Il faut donc repenser les parcours d’achat, ne plus différencier le on et off line et essayer d’anticiper le comportement du consommateur », poursuit-il.

Le magasin, un éco-système global

Comment ? « En simplifiant la vie du client », affine Thimothée Jonglez d’Altima c’est-à-dire en réduisant son attente, en élargissant sa palette de choix et en augmentant les compétences d’un vendeur qui devient conseiller. L’évolution ne sera pas uniforme, tempère Aladin Mekki, responsable veille & prospective du PICOM, le pôle de compétitivité des industries du commerce, en précisant qu’elle dépendra de la perception de la valeur et de la marque. Il faut quand même « repenser le magasin comme un éco-système global – détaillant, plus application mobile plus, site e-commerce », ajoute-t-il. Chaque support doit être utile au client qui peut toucher le produit en magasin, choisir les couleurs sur le site web et commander sur l’application. Ce qui implique de développer et d’améliorer la logistique en amont et d’utiliser les data pour anticiper les ventes. Avec une devise « tout ce qui est bon pour le client est bon pour le commerce ».

De nouvelles expériences d’achat

expérience achat
Ces nouvelles technologies s’invitent déjà dans les magasins de détail. La Fitting box, ce miroir digital connecté basé sur la réalité augmentée, permet de tester de nouvelles montures avec des lunettes correctrices sur le nez. « Elle apporte la force du web c’est-à-dire un catalogue illimité et une analyse morphologique directement chez l’opticien », remarque Benjamin Hakoun, son co-fondateur, qui revendique 5 000 points de vente équipés dans 20 pays.
Avec Sizzy, Philippe Macé explique comment il devient possible de mixer prêt-à-porter et sur-mesure en essayant ses vêtements virtuellement, sans passer par la cabine d’essayage.
La nouvelle halle alimentaire NU ! présente ses produits sur des étagères et dans des frigos connectés, supprime le passage en caisse et réduit les déchets au maximum en consignant les emballages.
Enfin, François Genthial, le rédacteur en chef du mensuel Capital, attend avec impatience l’écran de taille adaptable et extensible qui valorisera la maquette et le positionnement haut de gamme adoptés par son magazine afin de tenter de lutter contre la crise de la presse écrite et la disparition des kiosques, son réseau de vente.

« L’avenir du retail est flou, avance Frédéric Biousse, ex-pdg de SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot) et fondateur de la société d’investissement Experienced Capital Partners. « Le magasin du futur dépendra de cette nouvelle façon de consommer qui prétend que ce qu’on consomme est ce qu’on est ». Le magasin de demain sera celui d’il y a dix ans intégrant les nouvelles technologies de manière à ce qu’elles ne se voient pas et qui parviendra à véhiculer, de l’authenticité : « on y viendra pour toucher et essayer les produits, renouer le contact avec le vendeur mais on commandera sur l’ipad », conclut-il.

Intervenants : 

François Genthial, rédacteur en chef du mensuel Capital
Benjamin Hakoun, co-fondateur de Fittingbox 
Philippe Macé, fondateur de Sizzy 
Aude Camus, co-fondatrice de NU !
Aladin Mekki, responsable Veille & Prospective du PICOM (Pôle de Compétitivité des Industries du Commerce)
Laurent Letourmy, co-fondateur d’Ysance, créateur de plateformes digitales 
Thimothée Jonglez, directeur associé d’Altima
Frédéric Biousse, co-fondateur de la société d’investissement Experienced Capital Partners

Revivez Bpifrance Inno Génération

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.