Le nouveau défi de la rénovation énergétique des bâtiments

La rénovation et la construction de bâtiments sont de véritables terrains d’innovation en termes de croissance verte pour les entreprises qui osent se lancer. Avec à la clé, des emplois et des économies d’énergie pour tous.

  • Actus
  • Temps de lecture: 2 min

Un réservoir d'économies d'énergie, mais aussi d'emplois

Selon une étude du Conseil économique pour le développement durable, les bâtiments consomment à eux seuls 40 % de l’énergie finale et sont responsables de 23 % des émissions de gaz à effet de serre. La rénovation énergétique est donc devenue inévitable. Avec des milliers de bâtiments concernés s'ouvre un marché très important, porteur d'innovation et d'emplois : logements mais aussi bureaux, ou équipements collectifs, piscines, musées… Une façon aussi de générer des économies pour tous les utilisateurs des bâtiments, entreprises, État et particuliers ! À l'honneur dans le programme de transition énergétique présenté fin juin 2014, la rénovation des bâtiments pourrait créer 100 000 emplois.

Technologies numériques et nouveaux matériaux

L'objectif de la rénovation énergétique est d'optimiser les consommations d'énergie. À cet égard, les technologies numériques, avec le développement de la domotique, permettent de régler très précisément les éclairages, le chauffage ou la climatisation, réalisant des économies d’énergie importantes.

Des matériaux nouveaux sont aussi utilisés comme des isolants en laines de fibres animales, du béton de chanvre, ou des panneaux en paille compressée. Dans ces domaines d'activité, nombre d'entreprises vont pouvoir trouver de nouveaux débouchés.

Enfin, pour réduire la facture des chantiers eux-mêmes, on développe des solutions « clé en main » technologiques et logistiques.

Rénover des bâtiments anciens en répondant aux nouvelles normes environnementales n’est plus une utopie. La grande Halle de la Villette, par exemple, est en cours de rénovation énergétique, un tour de force pour ce bâtiment tout en verrières du XIXè siècle ! Ces chantiers sont indispensables pourtant pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et réduire la facture énergétique de l’État.

Un appel aux PME innovantes

Face aux géants du bâtiment, les PME innovantes ont aussi leurs chances. Pour les stimuler, un appel à manifestations d'intérêt de méthodes industrielles pour la rénovation et la construction de bâtiments a été lancé le 1er août. Au final, les entreprises qui proposeront des solutions techniques innovantes pourront bénéficier d'avances remboursables et/ou des subventions. La valeur minimale du projet est fixée à un million d'euros. Il doit apporter des performances énergétiques supérieures au minimum exigé par la réglementation, ou réduire les temps d’intervention sur les chantiers. Les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 2 novembre 2016 auprès de l’Ademe.