Le projet DEFI Blé Dur a reçu 5 M€ via le Programme Investissement d'Avenir pour développer la filière de transformation du blé dur

Le projet DEFI Blé Dur (Durabilité, Efficience et Innovation) porte sur les industries du blé dur : semoule, pâtes alimentaires et couscous. Il vise à améliorer, concevoir et développer de nouveaux procédés pour réduire les consommations (énergie, eau, matière) et améliorer la qualité des productions futures.

Le financement du projet

Ce projet de recherche et développement, dont le coût total s’élève à 8,78 millions d’euros sur 6 ans, est financé à hauteur de plus de 5 millions d’euros par le Programme d’investissements d’avenir, piloté par le Commissariat Général à l’Investissement (CGI) et opéré par Bpifrance. Le financement se répartit pour 2,08 millions d’euros sous forme de subventions et 2,93 millions d’euros sous forme d’avances récupérables.

 

Les défis de la filière française

La filière française s’est organisée autour de la production et de la transformation du blé dur. Elle affronte de nombreux défis tels : une mondialisation des productions de blé dur avec une forte concentration des consommations autour du bassin méditerranéen, les aléas climatiques et les aspects spéculatifs sur les cours. La France se caractérise par une production de grains de qualité qui s’exporte à 60 % mais elle connaît un déclin de la production. Les procédés de transformation sont matures, mais énergivores avec des cycles de production aux opérations unitaires nombreuses et les pertes sont mal valorisées. Les produits finis (pâtes et couscous) sont des aliments de consommation courante particulièrement sensibles à la concurrence étrangère (importations : 60 % des pâtes et 27 % du couscous consommés). La situation de la filière blé dur française a généré un plan de relance en 10 points qui porte sur toutes ses dimensions de l’amont vers l’aval dont l’action de  recherche et développement qui se concrétise par ce projet collaboratif.

 

Huit partenaires  

Le consortium DEFI Blé Dur qui représente 95 % de la production de pâtes et 100 % du couscous français, est d’envergure nationale.

Il regroupe, autour d’un partenaire académique qui est l’INRA, sept partenaires industriels, PME et grandes entreprises, cinq industriels de la filière blé dur : Alpina Savoie, Heimburger, Panzani, Pastacorp et Tipiak Epicerie ainsi que deux concepteurs de solutions : ETIA, ENGIE Cofely.

La société Panzani est le chef de file du consortium. Le projet a été labellisé par quatre pôles de Compétitivité : Terralia (pôle porteur), IAR, Qualimediterranée et Valorial.

 

L’écosystème DEFI Blé Dur réunit des concepteurs de solutions et des utilisateurs autour du moteur d‘innovation que constituera la halle technologique supportée par l’INRA. Ce projet aura des retombées environnementales et un rôle dans la formation des hommes. Il contribue au renforcement et à l’avenir d’une filière qui va valoriser au mieux une production adaptée aux terroirs et contribuer à la fourniture d‘une ration alimentaire élaborée en phase avec les attentes des consommateurs.

 

 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

#MoiAussiJeSuisBA : Comme @dfayolle, osez le pas et devenez Business Angel en suivant les conseils des plus expérim… https://t.co/nLiF9iHuS9

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.