Le stent et le déinocoque : objets de la Nouvelle France industrielle

Les entreprises Stentys et Deinove à l’honneur

  • Etudes
  • Temps de lecture: 1 min

« Les Objets de la nouvelle France industrielle » mettent en valeur des entrepreneurs, des inventeurs et des créateurs qui innovent, bénéficient d’aides publiques et participent à la France industrielle de demain.
Devant près de 850 personnes, deux responsables d’entreprises situées en Ile-de-France – Stentys et Deinove – ont raconté leur « aventure ». OSEO a soutenu leurs projets.

Le « stent » nouvelle génération de Stentys (IDF)

Gonzague Issenmann, directeur général de cette entreprise de matériel médical créée en 2006, a permis à l’auditoire de découvrir ce stent intelligent qui s’adapte au diamètre des artères coronaires et permet de réduire les risques de complications cardiaques. L’entreprise Stentys, désormais introduite au NYSE Euronext, avait reçu un soutien OSEO au démarrage de son activité. – Quelque 5 000 patients ont déjà reçu un stent de nouvelle génération. Stentys est membre de la communauté OSEO Excellence.

Le Déinocoque par la start-up Deinove

Philippe Pouletty, co-fondateur de la start-up Deinove (Ile-de-France), a rappelé que Deinove développe des nano-usines bactériennes pour fabriquer, à partir de déchets de biomasse, du bioéthanol, des produits de chimie verte et de nouveaux antibiotiques. La bactérie trouvée par Déinove est le déinocoque, extraordinaire bactérie de trois milliards d’années d’existence. Bactérie très robuste, le déinocoque a pu survivre grâce à d’exceptionnelles caractéristiques génétiques et fonctionnelles affinées pendant sa longue existence. Le produit phare de Deinove : un bioéthanol de 2e génération, produit via ces bactéries naturelles, qui simplifie et rend moins chère la fabrication de biocarburant à partir de biomasse.