En moins de trente ans l’ETI familiale Léa Nature s’est imposée comme le numéro deux du bio en France. La belle histoire d’une entreprise qui, même à l'heure du Covid-19, ne connait pas la crise. 

Offrir des produits sains, biologiques, naturels, respectueux de l’environnement, et bénéfiques pour la santé. C’est tout l’objectif de Léa Nature, qui sème ses premières graines dans le paysage industriel français en 1993.

Son fondateur, Charles Kloboukoff, a alors 30 ans, une passion pour les plantes et leurs bienfaits, et surtout une folle envie d’entreprendre ! Dans la banlieue nord de Paris, à Pantin, il lance alors Léa Nature avec « l’idée de proposer une alternative naturelle aux produits agrochimiques, dans les domaines de la santé, l’alimentation et l’hygiène-cosmétique » rappelle l’entrepreneur. Le bio est alors un marché de niche, méconnu d’un grand nombre de consommateurs. Pourtant Charles y croit et développe la marque.
Trois ans plus tard, il emmène femme, enfants et société sur le littoral atlantique, à la Rochelle, pour bénéficier « d’une meilleure qualité de vie ».
Un choix qui réussit à l’entreprise qui se diversifie. Après les produits de phytothérapie et les compléments alimentaires, place à une gamme de thés, de tisanes et de plantes aromatiques. "À partir de notre travail sur les plantes, deux secteurs se sont naturellement imposés à nous : l’alimentation et la cosmétique", souligne Charles Kloboukoff. Le mouvement va alors crescendo, allant des produits ménagers, à ceux de l’hygiène et les aliments diététiques. « Nous sommes un groupe atypique, car nous ne sommes pas spécialisés sur un seul segment" reconnaît d’ailleurs l’entrepreneur dans les colonnes de l’Usine Nouvelle.

Léa Nature, une entreprise engagée
Pionnière dans le bio, Léa Nature est également la première ETI à avoir déclaré sa qualité de “société à mission”, en octobre 2019. « Devenir société à mission entre dans la continuité de nos engagements sociétaux et environnementaux initiés dès la création de la société. Chez Léa Nature, nous souhaitons contribuer activement au bien commun en prenant en compte l’intérêt collectif et celui de la planète, pour tendre vers un modèle d’entreprise à impact neutre voire positif ». Des engagements qui passent par plusieurs étapes. Dès 2000, la marque créait son comité éthique, garant de ses valeurs. En 2007, elle s’impose un impôt vert volontaire en faisant adhérer ses marques bio au 1 % for the Planet. Quatre ans plus tard, Léa Nature inaugure sa fondation d’entreprise qui agit pour la protection de la nature et sensibilise au lien santé/environnement.
En 2018, l’entreprise déploie sa démarche RSE – déjà évaluée niveau Excellence par  Ecocert 26000 et certifiée Engagement Climat – à l’ensemble des sites de production en France, avec l’objectif de labelliser tous ses sites BioEntrepriseDurable (référentiel RSE Synabio) et Refuge LPO (diagnostic écologique des sites).

En parallèle de ces différents développements, Charles Kloboukoff imagine un lieu unique dédié à la biodiversité, véritable vitrine des valeurs et engagements de Léa Nature. Au beau milieu de la zone d’activité de Périgny, dans l’agglomération de La Rochelle, Léa Nature inaugure en 2016 le Bio’Pôle : un lieu social, public et écologique.
Conjuguant restauration bio, salles de réunions, amphithéâtre, boutique, institut de beauté, complexe sportif et deux hectares de jardin, il est né de l’envie de Charles Kloboukoff de créer un lieu de convivialité et de partage, participant à la promotion d’initiatives positives pour la cité, de changements de pratiques plus respectueuses de la santé de l’Homme et de la planète.

« Notre ambition est d’atteindre 1 Md€ de chiffre d’affaires en 2025 »

Des engagements qui ne sont pas pour déplaire à la nouvelle génération de consommateurs, soucieux de leur impact environnemental. « Aujourd’hui, les consommateurs sont très réceptifs au changement climatique et sensibles au contenu des produits, leur emballage et leur fabrication, au sens à donner à leur travail et au choix de leur employeur, analyse Charles Kloboukoff. Nous le constatons avec la réception de 20.000 CV en 2019, pour 90 créations de postes ! Ces nouveaux consommateurs sont en quête de pratiques plus vertueuses tant au niveau social qu’environnemental. La recherche de la plus grande cohérence environnementale qui nous guide fait notre différence ».

Une vision qui permet à l’entreprise de traverser la crise sanitaire sans encombre. Pour preuve, elle affiche une croissance de plus de 10 %, notamment grâce à la commercialisation de produits de première nécessité, que ce soit en alimentation bio, en produits d’hygiène, aromathérapie ou en compléments alimentaires renforçant les défenses naturelles. Avec le développement de nouveaux produits répondant aux attentes des consommateurs tels que les produits en vrac ou les cosmétiques solides par exemple, la marque continue son développement avec la mise en place de plusieurs projets. « Dans le contexte actuel, nous souhaitons renforcer nos métiers et élargir notre distribution en Europe de l’Ouest avec de nouveaux partenariats. Nous continuerons nos investissements industriels en région pour soutenir relocalisation et créations d’emplois. Trois nouveaux projets sont à l’étude, nous en reparlerons dans quelques mois ! Et 2021 sera l’année de transformation de Jardin Bio en Jardin Bio étic, porté par 50 engagements inédits ».

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil