Les Bains Paris : l’hôtel rouvre et innove pour s’adapter aux règles sanitaires

En cette date symbolique du 9 juin 2021, l’hôtel des Bains Paris rouvre ses portes après plusieurs mois de fermeture en raison du contexte sanitaire. Jean-Pierre Marois, PDG de l’établissement revient sur cette reprise timide, mais réjouissante. 

7 juin 2021, un concert particulier a lieu en plein cœur de Paris dans l’hôtel 5 étoiles des Bains. Le portail est pourtant fermé et bloque l’entrée au grand public. A l’intérieur, ce n’est pas Mike Jagger ou encore Metronomy, habitués des lieux, qui font le show, mais les salariés des Bains qui jouent la symphonie de la relance à coup d’aspirateurs, de réorganisation des espaces et de discussions stratégiques. Le 9 juin 2021, date symbolique de la réouverture des restaurants en intérieur et du couvre-feu repoussé à 23h, l’hôtel des Bains Paris reprend du service. « C’est un réel plaisir de retrouver toutes les équipes. Ces derniers mois, l’hôtel ressemblait plutôt à un vaisseau fantôme, ambiance Shining », plaisante Jean-Pierre Marois, PDG du complexe hôtelier. 

Les Bains : une icône parisienne reprend vie, dans le respect des règles

L’établissement est une institution parisienne depuis 1885. Comme un chat, il a eu plusieurs vies. Au XIXe siècle, il était le temple du bien-être et de la beauté, fréquenté par des artistes comme Manet, Zola ou encore Renoir. En 1978, le lieu devient l’un des plus célèbres night-clubs parisiens où les stars du monde entier se retrouvent pour faire la fête. En 2015, Jean-Pierre Marois, qui a vécu la « belle époque » de la discothèque dans les années 1980, relance la machine en y ajoutant sa patte pour en faire un hôtel-restaurant, toujours avec son club emblématique. « La meilleure manière de défendre cet héritage, c’est d’innover constamment », souligne-t-il.

La réouverture du lieu ce 9 juin n’a rien d’un nouveau départ, mais il faut nécessairement réinventer le modèle pour respecter les règles sanitaires. Jean-Pierre Marois a donc décidé de lancer « Les bains confidentiels ». Certaines chambres parmi les 39 de l’hôtel sont réaménagées avec des tables pour dîner, permettant ainsi de gagner plus d’espace et donc de servir plus de couverts. Entre les confinements de mars et d’octobre, le tenancier des lieux est allé jusqu’à vider la piscine pour y installer une table à manger. « C’était très atypique et extraordinaire ». Cette fois-ci la piscine sera bien remplie et pourra être privatisée par les clients de l’hôtel. Après le grand saut, les couples pourront faire un grand slow sur la piste de danse. Jean-Pierre Marois et ses équipes ont eu l’idée de proposer la privatisation du club le temps d’une danse ou deux. « Les boîtes de nuit restent fermées pour l’instant, ce sera donc le seul endroit où on pourra danser à Paris et quel endroit ! »

Une réouverture encore timide

« 85 % de nos clients sont des étrangers », précise Jean-Pierre Marois. A l’heure où les frontières rouvrent doucement, le taux d’occupation de l’hôtel atteint péniblement les 20 %, là où normalement il atteint 80 % au mois de juin. « L’objectif de cette reprise est d’attirer une cible française qui souhaite être dépaysée en vivant une expérience unique dans un lieu mythique de la capitale, cinq étoiles, avec des prix en baisse en vue du contexte ».

Les Bains sont avant tout un lieu d’événements qui attire les communautés des industries créatives. Depuis 2018, l’hôtel organise un festival au mois de février sur 3 jours où des artistes jouent à chaque étage. Si l’édition 2021 n’a pas eu lieu, le propriétaire est confiant pour 2022. Il espère également retrouver les événements de marques, organisés sur place. « On reçoit habituellement des marques comme Chanel, Hermès ou encore LVMH pendant les Fashion Week ». Le secteur de l’événementiel est encore à l’arrêt mais Jean-Pierre Marois est optimiste. « Les gens ont envie de se retrouver. Il y a cet immense besoin de goûter à nouveau aux plaisirs d’antan ». L’annonce de la réouverture le prouve. Sur les réseaux sociaux, l’hôtel a reçu plusieurs messages de personnes ravies et impatientes de revenir profiter de cette institution. « On est bien plus qu’un hôtel. On est une salle de concert, un hôtel, un restaurant et surtout une icône de la vie parisienne toujours en mouvement ».

L’ancien réalisateur qui voit la vie des Bains comme un film indépendant, avec ses équipes pour acteurs, est confiant. « La fête reprend à partir du 9 juin ». Toujours un regard vers l’avenir, l’entrepreneur prévoit d’ouvrir d’autres établissements avec le même ADN que celui des Bains, en France et à l’international.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil