Les Toiles du Soleil ont su séduire Uniqlo

Tradition et qualité, modernité et « fun » : l'image de la société catalane, associée à sa longue présence au Japon, lui a permis de faire affaire avec le géant de l'habillement nippon.

  • Bang
  • Temps de lecture: 1 min
Toiles du Soleil

Un jour, Les Toiles du Soleil, une PME des Pyrénées-Orientales, basée à Saint-Laurent-de-Cerdans et spécialisée dans le tissage artisanal régional, a reçu un email. Un représentant d'une société de prêt-à-porter nippone demandait – presque humblement – s'il serait envisageable de travailler ensemble... Pour révéler ensuite qu'il s'agissait du géant japonais Uniqlo !

Marché conclu (pour un montant non révélé). La PME française, qui affichait 2,2 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, a donc conçu une mini-collection printemps-été 2015 aux rayures chatoyantes du sud pour Uniqlo (dont la maison mère, Fast retailing, affiche 13,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires). Tee-shirts, robes et autres tuniques à rayures se sont arrachés l'été dernier dans les 4 900 boutiques Uniqlo à travers la planète. Une aubaine pour Les Toiles du Soleil.

"Entreprise de séduction"

Ce qui a séduit les Japonais ? D'abord, la familiarité : ils connaissaient les qualités des Toiles du Soleil, puisque la petite Française est présente depuis 18 ans dans l'Archipel, avec sept magasins à Tokyo, Osaka et Nagoya. Le Japon est d'ailleurs le premier pays à l'export pour la PME. Ensuite, le mélange de traditions et de modernité des produits de l'entreprise catalane, qui correspond également à l'image véhiculée par Uniqlo. On le sait, le Japon est attaché à ses traditions, mais cultive aussi l'innovation. Le magazine américain Forbes classe d'ailleurs Fast Retailing parmi les sociétés les plus innovantes du monde.