Les douanes veulent simplifier la vie des entreprises

Au cœur de la neuvième région exportatrice française, la direction régionale des Douanes et droits indirects des Pays de la Loire s'implique pour améliorer la compétitivité des entreprises à l'international.

Douanes des Pays de la Loire

Lunettes de soleil, trampolines, brassards de natation, chargeurs électriques : l'an dernier, 390 000 objets non conformes - dont 41 500 jouets - ont été saisis par les douanes dans les Pays de la Loire. Soit 18 fois plus que l'année précédente. A cela se sont ajoutés 45 000 articles contrefaits (téléphones mobiles, produits de soins corporels, vêtements, chaussures )...

Méandres réglementaires et communautaires

De fait, de plus en plus d'entreprises de la région se tournent vers l'international - sans forcément avoir l'expérience et les connaissances nécessaires. « Il y a de moins en moins d'inhibition à aller vers les marchés internationaux, constate ainsi Karine Boris-Treille, inspectrice principale et responsable du pôle action économique, à Nantes. Nous essayons d'accompagner ces entreprises en leur fournissant les meilleurs outils possibles. » Une dizaine de conseillers, répartis sur le territoire ligérien - à Nantes, Angers, Saint Nazaire - sont ainsi au service des entreprises confrontées aux méandres réglementaires et communautaires du commerce international. L'an dernier, cette cellule, ouverte par la direction régionale des douanes, a reçu ou visité 89 entreprises, de tous secteurs et de toutes tailles. « En retirant des objets souvent dangereux du marché, nous protégeons à la fois le consommateur et l'activité économique des entreprises », assure Karine Boris-Treille. Quelque 8 millions d'euros ont par ailleurs été récupérés dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale et financière.

Compétitivité économique

« Il est de la responsabilité de l'entreprise de s'assurer que ses fournisseurs respectent bien les normes, même si les contrôles en interne ont un coût, prévient cette spécialiste. Le blocage de marchandises sous douane pendant plusieurs jours, dans un terminal portuaire, peut engendrer des coûts de stockage importants. »

Explications sur le fonctionnement des trafics, mise en place de régimes spécifiques permettant, par exemple, d'importer des produits utilisés par les entreprises sur le marché communautaire et de les réexporter vers des pays tiers, le tout sans payer de droits de douanes et de TVA, chiffrage des montants payés par les entreprises - à tort ou à raison : les douanes s'intéressent à tout, et participent à l'éducation des entreprises tournées vers l'international dans la région des pays de la Loire. Et évidemment, elles n'oublient pas de contrôler. « Le contrôle a une vertu pédagogique, précise d'ailleurs Karine Boris-Treille. Et il participe à la compétitivité des acteurs économiques », conclut-elle.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Les Twittos ont voté, découvrez nos résultats ! 68% de nos répondants non pas de site #ecommerce et seulement 27% n… https://t.co/YaSGCew2Q5

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.