Toutes les semaines, Bpifrance sélectionne pour vous un chiffre ou une tendance qui fait l’actualité. Aujourd'hui, on s'intéresse au poids de la filière solaire en Europe.

Le déploiement du solaire thermique européen a inversé sa courbe de croissance en 2018… une très bonne nouvelle pour la filière et le développement durable ! Alors que la surface installée chaque année de panneaux solaires était en baisse depuis dix ans, le secteur a installé 2,2 millions de m² de surface exploitable en 2018, soit 8,4 % de plus qu’en 2017. Ces installations portent la surface totale en service à 53 millions de m² en Europe.

Énergie solaire : hausse sur tous les fronts

D’après EurObserv’ER, ces chiffres très positifs s’additionnent aux bons résultats obtenus par le solaire photovoltaïque : l’année 2018 a vu une hausse de 7,6 GW de la production de ce type d’énergie. Pour donner un ordre de grandeur, c’est un tiers de plus qu’en 2017, et c’est suffisant pour amener la part du solaire en Europe à 3,7 % de la consommation électrique du continent.

Pays par pays, ce sont l’Allemagne et l’Italie qui disposent du meilleur ratio de puissance photovoltaïque, avec respectivement 7,1 % et 7,6 % de leur production d’électricité. La France se situe à la quatrième place du classement, donc pas si loin de ses voisins en termes de classement et pourtant à la traîne avec ses 1,9 % de part solaire.

La France est cependant une place plus haut sur le classement des dynamiques, qui note la surface installée par an, et la puissance ainsi développée. Ce sont donc 862 MW qui ont été installés en France en 2018, en légère baisse par rapport à 2017, mais un très bon score tout de même.

Thermique et photovoltaïque, deux secteurs d’innovation

Le solaire thermique fonctionne par échauffement d’un liquide ou d’un gaz par l’énergie solaire. Il est majoritairement utilisé dans des systèmes de chauffe-eau solaire, individuels ou collectifs, bien qu’il soit possible de générer de l’électricité indirectement, en entraînant un alternateur.

Un des principaux axes d’innovation du solaire thermique tourne autour des solutions de stockage, notamment via des cuves. L’eau chauffée monte, est stockée en hauteur, et produit de l’électricité en redescendant, à la demande. Une solution simple, mais qui permet de régler un des principaux problèmes de l’énergie solaire : les variations de productivité en fonction de l’ensoleillement, en particulier au sein d’une même journée.

Du côté du solaire photovoltaïque, les axes de développement sont plus nombreux :

  • Le stockage de l'énergie, pour les mêmes raisons de variation de production que le solaire thermique. Il se fait cependant ici par le biais de batteries, dont les perspectives d’amélioration sont cruciales pour de nombreuses industries.
  • Le solaire flottant, qui a fait son apparition ces dernières années, permet de tirer partie des étendues d’eaux artificielles, et en particulier des bassins de stockage.
  • Le solaire sur véhicule (voiture et train), comme source d’énergie d’appoint, directe et sans stockage, afin de permettre la réduction d’émissions de CO2 directement à la source.
  • Le solaire sur bâtiment, un des points soulevés par la loi Énergie-Climat, permettrait de rentabiliser les toitures des entrepôts, supermarchés et ombrières.

On ne peut que se réjouir de l’utilisation croissante des énergies renouvelables et des récents développements technologiques. Reste à faire en sorte que les chiffres continuent de croître d’année en année.

Sources :

 

A propos du chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine, c’est un chiffre sélectionné pour vous chaque semaine par nos équipes. Issu de l’actualité, il porte sur des thèmes relevant de l’entreprise, tels que le financement, l’investissement, l’internationalisation, l’innovation, le développement durable, la transition numérique…

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil