Les entreprises françaises sont innovantes et résilientes

Les entreprises françaises se distinguent de leurs homologues européens. La France s’est classée douzième de l’index mondial sur l’innovation tandis que la French Tech tient la pole position européenne pour la reprise. Décryptage. 

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. Alors que le gouvernement annonce un plan de relance de 100 milliards d’euros, la France bondit à la douzième place au classement des pays les plus innovants en gagnant 4 places en un an, dépassant même la Chine. La French Tech reflète ce dynamisme. Pendant les six premiers mois de l’année, 360 entreprises issues principalement du Next40 et French Tech 120 ont amassé 2,7 milliards d’euros, tandis que le Royaume-Uni et l’Allemagne ont subi un net recul des financements. (-9 % pour le Royaume-Uni ; -20 % pour l’Allemagne).

Des aides pour soutenir la croissance et l’innovation

Les entreprises de la French Tech ont pu profiter d’un plan de soutien d’1,2 milliard à la sortie du confinement, pour continuer de financer leurs innovations. Mais c’est aussi tout l’écosystème entrepreneurial français qui a pu compter sur l’aide de l’Etat à travers le PGE. Grâce à ces différents dispositifs, 49 % des PME jugent leur trésorerie suffisante pour affronter la crise, selon une étude de Bpifrance Le Lab. Au-delà de ces aides, les capacités d’investissement disponibles des fonds partenaires de Bpifrance ont à nouveau progressé en 2019, pour atteindre le montant record de 20 milliards d’euros. Une bonne nouvelle pour accompagner l’innovation en période de crise. « S'agissant des nouveaux investissements, nous sommes confiants. Nous observons que depuis la fin du confinement, nos fonds partenaires continuent de recevoir un flux d'affaires soutenu et de bonne qualité. Ce sont des signaux positifs », affirme, au Figaro, Benjamin Paternot, directeur exécutif de l'activité fonds de fonds de Bpifrance. 

La France, terre d’entrepreneurs ?

En 2019, 815 257 sociétés ont vu le jour en France, soit 17,9 % de plus qu’en 2018, déjà considérée comme un grand cru. Si depuis quelques années, le nombre d’entreprises augmente, c’est parce que les politiques publiques favorisent et accompagnent l’entrepreneuriat. « Il est désormais plus facile de créer une start-up en France et de trouver des financements », indique, Bruno Lanvin, chercheur à l'Insead et l’un des auteurs du classement sur l’innovation des pays. Il cite notamment comme facteur d'amélioration le crédit d'impôt recherche.

La fuite des cerveaux semble ne plus être d’actualité dans l’Hexagone. « Les talents français ont aujourd'hui moins d'incitation que par le passé à quitter leur pays », affirme-t-il. La France accueille 5 des 100 plus grands pôles scientifiques et technologiques mondiaux. « Il y a une plus grande visibilité mondiale de la France » en ce qui concerne l'innovation, résume-t-il. Grâce, notamment au plan Génération Deeptech, les chercheurs osent franchir le pas de l’entrepreneuriat et participent ainsi à l’attractivité du territoire. La R&D et l’industrie française sont les deux moteurs qui placent le pays comme “LA” destination européenne préférée des investisseurs, même avec la crise. « Nous sommes déterminés à conserver durablement la première place de l'attractivité en Europe. À l'heure où les entreprises évaluent leur stratégie post-Covid, la France est une valeur sûre », assurait l’ex Premier ministre, Edouard Philippe, le 2 juin dernier, devant l’Assemblée Nationale.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.