Les recettes du Grand Lyon, champion de l'innovation en sciences de la vie !

La métropole est un exemple à suivre dans le domaine de l'innovation ! Avec un mot d'ordre : l'union de tous les partenaires. Ville et région, public et privé, recherche et industrie, tous travaillent en synergie avec les pôles d'excellence. Le Grand Lyon a l'ambition de compter parmi les plus grandes métropoles du monde !

  • Actus
  • Temps de lecture: 2-3 min

1/ Mobiliser tous les acteurs autour du succès

C’est la deuxième région française pour son potentiel de recherche publique et privée et le deuxième employeur de France dans le domaine des sciences de la Vie. Avec 600 entreprises et 30 000 emplois privés dans le domaine de la santé, 20 groupes leaders mondiaux et 20% du potentiel de recherche français, Rhône-Alpes est l'un des fleurons de l’innovation française. Son principal atout : le Grand Lyon.
La métropole a su regrouper un écosystème d'une incroyable richesse autour de projets innovants et ambitieux : des multinationales, des pôles de compétitivités, des PME de croissance, des universités et laboratoires…. « Notre souci permanent, c'est la cohérence des actions de tous », affirme Clémence Labat, chef de projet Sciences de la Vie au sein de la direction des Services aux Entreprises du Grand Lyon. Mobiliser et coordonner tous ces acteurs publics et privés de l'innovation est la première clé du succès du Grand Lyon !

2/ Favoriser la circulation de l’information

La métropole mise résolument sur le partage des informations pour favoriser les synergies entre les différents acteurs du territoire. Au sein des grandes filières industrielles, la communication est constante. Exemple avec le « Biotuesday ». Cet événement de networking réunit, tous les deux mois, les entrepreneurs de la filière Sciences de la Vie et leurs partenaires financiers, scientifiques et cliniques de la région Rhône-Alpes. Il regroupe en moyenne 150 professionnels lors de chaque édition : l’occasion d’échanger, de partager et pour les jeunes startups de se faire connaître !

3/ Encourager les partenariats public-privé

Autre ingrédient de ce succès : les partenariats entre la sphère publique, les grands laboratoires et les entreprises du secteur privé. Avec une vocation centrale : le transfert de technologie. L’université de Lyon dispose ainsi d'un service mutualisé de valorisation de la recherche, Lyon Sciences Transfert, créé en 2006. Ses missions principales : détecter les inventions prometteuses issues des laboratoires partenaires, suivre la maturation des projets, accompagner le transfert vers les acteurs socio-économiques. Le Grand Lyon a su s'entourer des talents nécessaires pour suivre cette ingénierie complexe de l'innovation : « C’est l’une de nos originalités, nous avons tout de suite opté pour une approche de spécialistes », note Clémence Labat.

4/ Inscrire l'innovation et les emplois dans la ville

La métropole a fait le pari d'intégrer ses clusters en centre-ville : une façon de capitaliser sur son nom et son territoire, mais aussi d'offrir aux visiteurs, chercheurs ou hommes d'affaires, les commodités des transports et de la vie urbaine. Lyonbiopole, évalué en 2012 comme le seul « pôle performant » au monde dans le domaine de la santé, est ainsi installé à quelques stations de tram de la gare Lyon Partdieu. Ambition renouvelée avec le projet du quartier de Gerland : là encore au cœur de l’agglomération, il s'agit de créer un campus d’innovation biotechnologique de renommée internationale pour les sciences de la vie : un total de près de 5 000 emplois publics et privés dans le secteur de la santé !

5/ Cultiver l’attractivité à l’international

Enfin, le Grand Lyon n’oublie pas de cultiver son attractivité à l'international. Les délégations lyonnaises sont toujours nombreuses et de qualité, comme lors de la « BIO International Convention », qui s’est déroulée à San Diego (Etats-Unis) en juin dernier. Par ailleurs, le Grand Lyon compte 25 partenariats internationaux et fait partie de 12 réseaux mondiaux, réunissant notamment des grandes villes. Le Grand Lyon participe aussi à 9 projets européens, pour la plupart destinés à améliorer la gestion de l'environnement dans la vie urbaine. Autre exemple : pour promouvoir l’excellence de l’agglomération lyonnaise, une délégation réunissant des acteurs publics et privés est actuellement en déplacement à Montréal, Boston et New-York. « Nous avons pour ambition de devenir les égaux des grands centres de l'innovation comme Shanghaï, Singapour ou Boston », s’exclame Clémence Labat. Un programme de choc !