METRON : « La digitalisation n’est plus une option pour le monde de l’industrie »

La startup METRON développe depuis 7 ans une solution d'intelligence artificielle permettant aux industriels de réduire leur consommation d'énergie et leur empreinte environnementale.

A la question « Et toi, tu fais quoi pour le climat ? », Vincent Sciandra, CEO de la startup METRON, nous répond : METRON-EVA, une plateforme d’intelligence énergétique permettant aux industriels d’analyser et prévoir les consommations à partir de données terrain.
Depuis 2013, cette cleantech française a pour vocation de mettre l’intelligence artificielle au service de l’efficacité énergétique.

Un constat : la compétitivité des sites industriels et leur sobriété énergétique doit passer par l’intelligence artificielle.

« Avec l'IA, la consommation d'énergie des industriels peut diminuer d'environ 15 % ».
Un constat qui pousse dès le début la startup METRON à se tourner vers le monde industriel qui, en 2013, ouvre son champ des possibles aux entreprises évoluant dans le secteur de l’optimisation digitale. Grâce à des solutions 100 % digitales, rapides et peu coûteuses, ces pionniers décident de pousser les portes des industriels et « évangélisent » leur vision de l’utilité de la digitalisation dans l’industrie.
« Nous sommes convaincus que l’usine du futur sera au cœur de la transition énergétique mondiale ; elle sera bas carbone, avec une consommation, voire une production d’énergie gérée et optimisée en temps réel. Grâce à notre technologie basée notamment sur l’intelligence artificielle, c’est déjà une réalité : nous réduisons ainsi les coûts énergétiques des industries et leur impact sur l’environnement dans le monde », ajoute Vincent Sciandra.

Une solution : METRON-EVA, permet aux industriels de réduire efficacement leur consommation d'énergie et d'améliorer leur empreinte environnementale.

La plateforme d’intelligence énergétique, METRON-EVA, développée par la jeune pousse, repose sur l’association du Machine Learning et des ontologies. Combinés, ces deux éléments forment une IA qui perçoit et s’adapte à son environnement. Elle détecte automatiquement des opportunités d’optimisation non-intuitives et quantifie les gisements d’économies associés. « Avant on était un peu un ovni, affirme Vincent Sciandra, mais aujourd’hui la digitalisation n’est plus une option pour le monde de l’industrie ».
L’entreprise compte désormais des filiales dans 9 pays, mais ne boude pas pour autant le marché français. Grâce à la signature d’un partenariat stratégique en janvier 2019 avec Dalkia, METRON souhaite développer la solution sur plus de 2 000 sites industriels en France.

Une ambition : décarboner tout le territoire

En seulement 7 ans, l'entreprise est devenue une référence et permet aux grands industriels de faire la chasse au gaspillage énergétique. Après une expansion en Asie, un marché en pleine croissance, l’entreprise ambitionne d’aller plus loin comme l’explique Vincent Sciandra. « On a commencé par l’industrie, mais notre vision n’est pas de s’arrêter à ce secteur. La raison d’être de l’entreprise, est de décarboner le territoire. Aujourd’hui, on parle beaucoup de smart city, mais très peu de smart territory, pourtant chez METRON, nous sommes persuadés que l’un ne va pas sans l’autre et que l’industrie a un rôle prépondérant dans le smart territory et dans tout ce qu’elle peut apporter en optimisation énergétique à la ville et à la mobilité. »

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil