La grand-messe des jeux vidéos, l’Electronic Entertainment Expo (E3), se tiendra du 11 au 14 juin à Los Angeles. L’occasion de vous faire découvrir un marché mondial en quête perpétuelle d’innovation, où le savoir-faire français est pleinement reconnu.

D’après le rapport de SuperData, le secteur des jeux vidéo a produit un chiffre d’affaires mondial de 120 Md$ en 2018, en hausse de 13 % sur un an. D’après le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL), ce chiffre d’affaires s’élevait à 5 Md€ en France, avec une croissance de 15 %. Dans l’ensemble, les jeux mobiles restent les plus populaires (51 % des ventes dans le monde), suivi des jeux sur PC (30 %) et console (11 %).

Des modes de consommation des jeux différents d’un continent à l’autre

Les trois principaux pôles de consommation de jeux vidéo sont l’Asie (54,3 Md$ en 2018), l’Amérique du Nord (14,8 Md$) et l’Europe (11 Md$).

Deux modes de consommation sont immédiatement repérables dans les données : le free-to-play et le premium. Comme son nom l’indique, un jeu free-to-play est en accès gratuit pour le joueur, et génère du courant d’affaires via des publicités ou des achats en jeu. Le jeu Premium, par opposition, coûte un prix lors de l’achat du jeu en échange d’un contenu complet et sans publicité. Il existe également des modes de consommation hybrides, comme par exemple les jeux freemium (une partie du contenu est gratuite, l’autre est derrière un paywall) ou les jeux premium proposant en plus des achats en jeu.

Le modèle free-to-play est extrêmement populaire en Asie, où il représente 80 % des ventes (contre 66 % aux États-Unis et 52 % en Europe), et connait une forte croissance partout dans le monde. Le modèle premium, quant à lui, est davantage présent en Europe et aux États-Unis, et présente une progression plus lente.

À noter ici, que le premium peut être considéré comme le format historique du jeu vidéo, les free-to-play étant un business model encore relativement récent, porté par le jeu mobile et les plateformes de jeu en ligne.

Profils et préférences des joueurs Français

En France, d’après le SELL, 74 % de la population déclarent jouer à des jeux vidéo de manière occasionnelle. Un pourcentage plus élevé chez les plus jeunes : 97 % chez les 10-14 ans, 94 % chez les 15-18, qui diminue en fonction de l’âge, jusqu’à 67 % pour la tranche des 45-54 ans et 55 % chez les plus de 55 ans.

Autre différence notoire en lien avec l’âge des joueurs, le choix des plateformes. Les utilisateurs de console sont ainsi les plus jeunes, 30 ans en moyenne pour les consoles portables, et 32 ans pour les consoles de salon. Les joueurs mobiles sont un peu plus âgés, avec 37 ans pour les usagers sur smartphone et 41 ans pour les utilisateurs de tablette ; enfin, les joueurs sur PC seraient statistiquement les plus vieux, 42 ans en moyenne.

Toujours sur le choix des plateformes, mais cette fois à partir d’un critère de popularité, les chiffres soulignent l’ascension du mobile : 59 % des joueurs déclarent jouer sur smartphone et 32 % sur tablette. Le PC n’est pas en reste, puisqu’il est utilisé par 55 % des joueurs, les consoles non plus, dans la mesure où 47 % des joueurs jouent dans leur salon et 22 % sur des appareils portables.

Bien entendu, la somme de ces chiffres s’élève bien au-delà des 100 %... C’est parce que la plupart des joueurs combinent plusieurs moyens de consommation.

Un dernier chiffre pour faire le plein d’optimisme en cette veille d’E3 ? Pour 89 % des Français, le secteur des jeux vidéo est une source d’innovation. Au vu des évolutions récentes du domaine, portées entre autres par le développement de l’e-sport, de la réalité virtuelle, et des services de streaming, sans parler des progrès sur la qualité et le réalisme des images, les éditeurs sont de plain-pied dans l’âge d’or du jeu vidéo !

Sources : Digital Games and Interactive Media Year in Review—2018 – SuperData
Bilan Marché 2018 – SELL
2019 Essential Facts About the Computer and Video Game Industry – The ESA

Demain, les jeux Vidéos

Comment jouera-t-on aux jeux vidéo demain ? Que représente cette industrie mondiale ? Comment se positionnent les acteurs français sur ce marché ?
Anne Raoul Duval, directrice adjointe des investissements, et Nicolas Parpex, directeur principal des investissements de Bpifrance vous présentent leurs convictions pour "développer l’écosystème du jeu vidéo" dans le cadre du projet Demain.

A propos du chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine, c’est un chiffre sélectionné pour vous chaque semaine par nos équipes. Issu de l’actualité, il porte sur des thèmes relevant de l’entreprise, tels que le financement, l’investissement, l’internationalisation, l’innovation, le développement durable, la transition numérique…

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

C'est l'été ☀️ Ça ne vous a surement pas échappé, une vague de chaleur s'intensifie sur l'Hexagone.. En tant que di… https://t.co/X1aKWQnk1r