Maryvonne Hiance, scientifique et serial entrepreneure

Ingénieure spécialiste du nucléaire, la multi-entrepreneure nantaise a créé plusieurs entreprises à l’origine d'immunothérapies innovantes.

« Je crois que nous sommes la seule biotech française rentable sans avoir de produit commercialisé ! ». Maryvonne Hiance contribue au progrès de la science à travers ses entreprises depuis une trentaine d’années. Diplômée de l'Ecole polytechnique féminine de Sceaux et de Polytech Grenoble, elle a entamé sa carrière scientifique au centre de lutte contre le cancer Gustave Roussy avant de rejoindre Framatome, où elle a dirigé pendant près de 15 ans un programme nucléaire sur les neutrons.

Une expérience qui a donné naissance, en 1985, à sa première entreprise - Atomeca - spécialisée dans le domaine des études de la protection nucléaire. Depuis, la cheffe d’entreprise a créé cinq biotechs. « L'entrepreneuriat était une passion sous-jacente que je n'avais pas exprimée jusqu'alors, explique-t-elle. J'ai saisi l’opportunité qui se présentait à moi ».

Le succès grâce aux accords avec des industriels

Elle co-fonde, en 2008, Effimune - une société à l'origine d'une molécule, la FR104, qui régule le système immunitaire en transplantation et maladies auto-immunes. Un accord passé en 2013 avec le groupe Johnson & Johnson permet à la pépite de passer le cap de la phase 1 des essais cliniques et ainsi faire des tests sur l’homme. En 2016, la société fusionne avec OSE Pharma, et donne naissance à OSE Immunotherapeutics.

La stratégie reste la même pour accélérer le développement de deux autres molécules dans le domaine de l'immunothérapie. « Nous avons passé deux accords industriels majeurs, avec les laboratoires Servier et Boehringer Ingelheim », indique ainsi Maryvonne Hiance. De quoi permettre à la PME, qui compte une quarantaine de collaborateurs, de réaliser en 2019 un chiffre d’affaires de 16 millions d'euros.

Le financement, son cheval de bataille

Maryvonne Hiance a également créé, dans les années 90, un fonds d'investissement, Strategic Ventures. « Je déplorais le fait que toutes ces sociétés ne puissent pas aller en clinique ni sur le marché faute de financements alors que la science issue des centres académiques français est de très grande qualité », explique celle qui vient de céder la présidence de France Biotech à Franck Mouthon, PDG de Theranexus. « Aujourd’hui, nous sommes à un tournant. Il faut réellement se mobiliser pour créer un écosystème qui permettra aux biotechs d'aller jusqu'au bout », conclut-elle.

HTID, un événement pour accélérer les start-up de la santé

Lancé en 2019 par l'association France Biotech, Health Tech Investor Days est un événement international qui vise à dynamiser l'ensemble de l'écosystème de la santé français et européen. Pour ce faire, il met en relation les entrepreneurs du secteur de la santé, les investisseurs internationaux et les grands groupes pharmaceutiques afin de créer en Europe un équivalent de la Conférence JP Morgan de San Francisco.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.