Meero poursuit son expansion à l’international

La startup, spécialisée dans les outils à destination des photographes, a levé 230 millions de dollars – un record, pour booster sa croissance. Une bonne santé qui se confirme avec l’ouverture de nouveaux bureaux à Los Angeles.  

La startup Meero, qui offre une suite d'outils et de services (post production, facturation, comptabilité, marketing…) à destination des photographes, multiplie les bonnes nouvelles. D’abord, en juin dernier, une levée de fonds record, la plus élevée de la French Tech cette année, avec un montant de 230 millions de dollars. Ensuite, une entrée dans le nouvel indice Next 40, qui regroupe les 40 startups françaises à fort potentiel, aux côtés de licornes comme Blablacar, Deezer, Devialet, Sigfox, Doctolib ou Klaxoon.  

Et enfin, en octobre, l'obtention du prix de l'Entrepreneur 2019 (organisé par EY, en partenariat avec HSBC, Verlingue, Steelcase et Bpifrance) dans la catégorie startup pour Thomas Rebaud, le cofondateur de Meero... De quoi doper les ambitions de l'équipe dirigeante. 

Paris, Tokyo, Bangalore, Singapour... 

De fait, Meero signe cet automne sa sixième implantation internationale. Et confirme ainsi sa volonté de renforcer sa présence sur le marché nord-américain, de même que sa stratégie d'expansion mondiale. Elle est déjà présente à Paris, Tokyo, Bangalore et Singapour, Los Angeles... 

 « Los Angeles est un haut lieu de l'image. Il nous est donc apparu évident de nous y installer afin de nous rapprocher des très nombreux talents et de la grande communauté des photographes qui gravitent autour de la ville », explique Julien Zakoian, CMO & CEO North America de Meero. Le bureau californien accueillera d'ici la fin de l'année une quinzaine de collaborateurs.

 

Du B2B au B2C 

Et Thomas Rebaud veut désormais s'attaquer au B2C. Pour l'heure, en B2B, la licorne en hypercroissance compte Booking, Expedia, L'Oréal et Louis Vuitton parmi ses clients. Avec ses mariages et photos de bébés, le marché du B2C représente les trois quarts de la photographie et promet d'être plus rémunérateur, même s'il est plus difficile… 

L’intelligence artificielle : un gain de temps pour la retouche d’image 

Les fonds récemment levés serviront aussi à renforcer le développement de sa technologie, à base d'intelligence artificielle, qui offre déjà une automatisation de la retouche d'image pour certains clients. « La retouche est une problématique majeure dans le monde de la photographie, indique à cet égard Adeline Anfray, du service presse de Meero, puisque 60 minutes de prise de vue réelle nécessitent jusqu’à quatre heures de travail de post-production supplémentaires ». Les technologies de pointe d’édition, d'enrichissement de contenu et d'automatisation de la retouche mises au point par les 30 chercheurs de Meero réduisent ce temps à quelques secondes. 

De 180 à 1 200 collaborateurs en un an 

Enfin, Meero va embaucher - et pas qu'aux Etats-Unis. La startup, qui comptait 180 collaborateurs il y a un an, devrait employer 1 200 personnes à la fin de cette année. Elles géreront 30 000 clients dans 100 pays, ainsi que les 60 000 photographes présents sur la plateforme, qui livrent un shooting toutes les 25 secondes à travers le monde.

Meero

Fondateurs : Guillaume Lestrade et Thomas Rebaud  

Création : 2016 

Effectifs : 700 salariés de 49 nationalités différentes  

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil