Les Meubles Gautier c’est l’histoire d’une success story familiale qui, en plus de 60 ans, a révolutionné l’ameublement pour enfants puis conquis l’industrie des meubles design et éco-responsables.

« Gautier illustre la reconquête industrielle » confie Agnès Pannier-Runacher.
Ce vendredi 22 janvier l’entreprise Gautier, fabricant de meubles made in France, reçoit une invitée particulière dans son usine du Boupère, en Vendée. La ministre déléguée à l’industrie vient rendre visite au lauréat du plan France Relance qui va bénéficier d’une aide de 800 000 €. « Les industriels comme Gautier prennent leur destin en main et trouvent des solutions pour avancer malgré la crise » affirme la ministre. On pourrait même dire : « malgré les crises » si on en croit l’histoire de l’ETI vendéenne !

Une entreprise made in France qui s’exporte depuis 1975

Gautier, c’est d’abord l’histoire d’un couple : Annick Soulard et Patrice Gautier. L’une à l’âme d’entrepreneure, l’autre est ébéniste… un match parfait ! Passionnés et déterminés, les Vendéens s’installent dans un petit atelier au Boupère une commune d’un peu plus de 3 000 habitants, et commencent à écrire les prémices d’une success story à la française. En 1960, la France d’après-guerre est alors en plein baby-boom. Le culte de « l’enfant roi » bat son plein et transforme radicalement le mode de consommation des ménages. Une aubaine pour le couple qui imagine alors les premières chambres pour enfants, permettant à l’entreprise de devenir en quelques années leader sur le marché du junior.

Mais c’est l’année 1968 qui marquera un véritable tournant pour l’entreprise. « A l’époque mon oncle avait envie de créer un bel objet, un meuble d’envie. Il a alors imaginé le premier lit-voiture », raconte David Soulard l’actuel dirigeant de Gautier et neveu des fondateurs. Dès 1975, le lit-voiture devient un best-seller qui permet à l’entreprise de s’internationaliser, notamment aux Etats-Unis où, aujourd’hui encore, le nom Gautier reste associé au lit-voiture.

L'entreprise connaît son apogée dans les années 1980, jusqu'à ce que le second choc pétrolier et l'arrivée de géants du meuble tels qu’Ikéa, fassent plonger les ventes. « La société n'était pas structurée pour traverser une telle tempête », commente David Soulard. « Elle a déposé son bilan deux fois, en 1983 et 1985 ». Dominique Soulard, le frère d’Annick, reste néanmoins aux commandes de la partie commerciale.

La reconstruction

Malgré un rachat en en 1985 par Séribo, la famille Soulard doit encore traverser une nouvelle tempête avec le remerciement de Dominique suite à un différend capitalistique. Mais c’était sans compter sur la grande fidélité des salariés de l’entreprise qui lancent alors un mouvement social contre son licenciement. « Cet évènement nous a permis de prendre notre indépendance », affirme David Soulard. En un week-end, Dominique Soulard épaulé par ses quatre enfants – dont David Soulard – décident de racheter l’entreprise.

Après plusieurs années de « reconstruction et mutation », l’entreprise semble trouver sa vitesse de croisière. 2020 s’annonçait d’ailleurs sous les meilleurs auspices pour Gautier grâce à sa participation à la Grande Exposition du Fabriqué en France présentée à l'Elysée. Une fierté pour la société vendéenne qui peut ainsi faire briller sa région.
Pourtant en mars, l’entreprise est victime d’un virus, « sauf que celui-ci n’était pas issu du monde médical mais d’une attaque informatique qui nous a paralysé pendant 15 jours ». A peine sorti de cet épisode, Gautier - comme tout le reste de la France - doit entrer en confinement. Après avoir mis ses salariés à l’abri et sécurisé financièrement son entreprise, David Soulard se tourne vers son réseau. « Dans ce genre de moment il est primordial de ne pas s’isoler et réussir à prendre de la hauteur. J’ai eu cette chance grâce à Bpifrance, La French Fab, l’interprofession, mais également les Vendéens qui se sont serrés les coudes pour faire front en meute ».

Ebéniste industriel

Aujourd’hui Gautier a réouvert tous ses magasins et poursuit son développement. « Plus que transformée, je dirais qu’en 20 ans l’entreprise a muté. La crise n’a d’ailleurs fait qu’accélérer des chantiers déjà engagés ». Précurseuse, l'ETI l'était déjà en se tournant avant tout le monde vers des megatrends tels que la digitalisation, la RSE, la personnalisation ou encore le made in France. Une « envie d’oser » qui se traduit également par la multiplication de magasins et franchises : plus de 120 dans le monde, dont le dernier né vient de s’installer au cœur de Paris dans le 15e arrondissement. « Avec notre nouveau magasin de Paris-Convention, nous voulions retrouver une proximité avec nos clients mais également leur proposer une sorte de Lab pour les accompagner dans la création de leur intérieur » affirme l’entrepreneur.

Des intérieurs qui n’ont d’ailleurs jamais été autant bichonnés que depuis ces derniers mois. « C’est le contre balancement d’un délaissement » constate David Soulard. « On achète un appartement, souvent très cher, du coup pour « limiter la casse » on récupère d’anciens meubles qui sont, pour certains, mal adaptés à notre nouvel environnement. Quand on ne passe que quelques heures chez soi, cela ne pose pas de problème, en revanche lorsqu’on est contraint de faire de son lieu de vie son bureau…c’est une toute autre histoire ! Chaise pas assez confortable, table de salle à manger mal adaptée à un usage professionnel, manque de rangements… des constats qui ont entrainé un pic de consommation dans nos magasins entre mai et juin 2020 ».

Usine du futur livrée à l’été 2021, personnalisation et fabrication à la demande de meubles, digitalisation des outils... Les chantiers sont nombreux pour l’entreprise vendéenne. « La prochaine grande étape est de faire de Gautier une entreprise apprenante grâce à un grand projet d’accompagnement des collaborateurs afin de faire muter nos métiers pour qu’ils s’inscrivent dans la durée ».

Découvrez l'Accélérateur Entreprises Familiales 
Vous dirigez une PME ou une ETI familiale, dynamique et ambitieuse et vous souhaitez être accompagné-e pour trouver l’équilibre entre héritage familial et renouvellement de l’entreprise ? Bénéficiez de 24 mois d’accompagnement pour révéler le potentiel de votre entreprise ! Lancez-vous et intégrer la 2ème promotion de l’Accélérateur Entreprises Familiales à partir du 13 septembre 2021 ! 30 entreprises seront sélectionnées pour intégrer l’Accélérateur. 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil