Mobilitas investit les 54 pays d’Afrique

L’ETI française, spécialiste du déménagement, de la relocation et de l’archivage, a récemment finalisé son projet d’implantations sur l’ensemble du continent africain.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 2 min

Les Seychelles, c’est le petit dernier qui vient compléter, depuis septembre 2016, le tableau des implantations africaines de Mobilitas. L'ETI familiale française, spécialisée dans le déménagement, la relocation des cadres et l’archivage, s’était donnée pour ambition d’être implantée dans l’ensemble des pays que compte le continent africain - ni plus ni moins...

La raison ? « Cela permet d’avoir une seule société qui est présente dans les 54 pays, et donc de pouvoir marquer les esprits. Les gens pensent à nous, quel que soit le pays en Afrique », explique Cédric Castro, directeur général de Mobilitas. « Nous avons cette volonté d’avoir des réseaux complètement intégrés qui permettent d’offrir à nos clients un service porte à porte ainsi qu'une couverture du continent », poursuit-il. Autrement dit, une présence réelle sur le terrain : « Nous sommes dans chaque pays avec une structure juridique et des actifs, et pas uniquement un bureau de représentation », précise-t-il.

Autre clé de la stratégie internationale de Mobilitas, l’activité archivage vient compenser les revenus dans des petits pays tels les Comores, Sao Tomé ou la Gambie, où la seule activité déménagement n’est pas suffisamment rentable. « Il n’y a aucune autre entreprise capable aujourd’hui, sur le métier de l’archivage, de proposer une solution unique en Afrique », relève Cédric Castro.

Culture internationale

Il aura fallu 23 ans – depuis la toute première implantation africaine de Mobilitas, en 1993, à Abidjan, en Côte d’Ivoire – pour investir l’intégralité du continent africain où, aujourd’hui, la société réalise 40 % de son chiffre d’affaires consolidé (de 300 millions d’euros). Créée en région parisienne, l’entreprise membre du réseau Bpifrance Excellence, connue notamment pour sa marque AGS, avait débuté son voyage international par la création de structures dans les DOM-TOM, avant de se développer dans les pays d’Afrique francophone.