NeTHIS, la caméra qui déshabille la matière

La société NeTHIS innove dans la métrologie optique et le contrôle non destructif grâce à un système mobile, ultra léger, capable de traquer les défauts au cœur même de la matière.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 1 min
© agence Appa, Jean-Pascal Caumes, dirigeant de NeTHIS

© agence Appa, Jean-Pascal Caumes, dirigeant de NeTHIS

Créée en juin 2013, la start-up NeTHIS (New TerahertszImaging Systems) industrialise et commercialise des systèmes de vision multi-spectrale infrarouge et térahertz. Portée par les pôles de compétitivité Aerospace Valley (aéronautique, spatial et systèmes embarqués) et Route des Lasers (photonique), l’entreprise est accompagnée par Bordeaux Technowest à Mérignac (33), pépinière d’entreprises où elle a posé son équipe d’ingénieurs.

NeTHIS a mis au point des caméras capables de « regarder » à l’intérieur de la matière, et notamment des matériaux composites, afin de « traquer » les éventuels défauts de structure, les dommages causés par des chocs ou par l’usure… Des applications qui ont trouvé leurs marchés. « La proximité des centres de décisions d’acteurs de l’aéronautique nous a permis de trouver nos premiers clients », explique Jean-Pascal Caumes, dirigeant de NeTHIS.

Réduire le temps d'immobilisation des avions

« Notre système, extrêmement léger, bien plus mobile que les gros scanners, peut être mis en place rapidement directement sur les chaînes de production d’avions, de pales d’éolienne… Nous pouvons, par exemple, réduire le temps d’immobilisation d’un avion en maintenance ou en escale. Dans ce domaine, précisément, on sait que l’immobilisation coûte très cher…»

NeTHIS (3 salariés, 150 000 euros de CA) vient de lever 100 000 euros. Elle entend en profiter pour développer encore sa R&D. En 2016, la société souhaite réaliser une plus grosse levée de fonds (entre 850 000 et 1 million d'euros) afin de lancer l’industrialisation de ses outils.