Pasqal lève 25 millions d’euros pour s’affirmer comme un leader des technologies quantiques

La start-up deeptech Pasqal, qui développe un ordinateur quantique depuis l’Institut d’optique de Palaiseau en région parisienne, vient de boucler une levée de fonds de 25 millions d’euros en Série A. Il s’agit du premier investissement du nouveau fonds Innovation Défense, géré par Bpifrance.

La pépite française du quantique séduit le fonds d'investissement du ministère des Armées. « Le ministère se félicite de soutenir le développement de la pépite française Pasqal grâce au premier investissement du nouveau fonds Innovation Défense », confie Florence Parly, ministre des Armées dans le communiqué annonçant le succès de la série A de la startup deeptech. Pasqal réalise ainsi une augmentation de capital de 25 millions d’euros. « Ce fonds accompagne la croissance des champions technologiques français dont les applications sont duales (civiles et militaires). Dotée d’une équipe de chercheurs des plus renommés au monde, Pasqal comptera à l’avenir parmi les leaders des calculateurs quantiques. Les applications pour la défense sont multiples et parfois hautement stratégiques. », complète la ministre.

L’histoire de la boîte

Pasqal a été créé en 2019 par Georges-Olivier Reymond, Christophe Jurczak, le Professeur Alain Aspect, père de la seconde révolution quantique, le Dr. Antoine Browaeys (qui a été récompensé récemment d’une médaille d’argent du CNRS pour la qualité de ses travaux scientifiques) et le Dr. Thierry Lahaye de l’Institut d’Optique et du CNRS. 
La pépite deeptech construit des processeurs quantiques sur la base de la technologie des atomes neutres ordonnés dans de grandes matrices 2D et 3D. Son objectif : apporter un véritable avantage quantique à ses clients, en particulier dans le domaine des simulations et optimisations complexes.

Le concept qui cartonne

La start-up, qui compte  déjà 20 ingénieurs et techniciens dans ses effectifs, s’appuie sur la tradition d’excellence de la recherche académique française dans le domaine des atomes refroidis par laser. Les processeurs de Pasqal utilisent des atomes neutres manipulés par laser avec une précision remarquable qui permettent de réaliser des calculs à la demande avec un haut degré de connectivité et avec une puissance de calcul inédite, au-delà de 100 qubits et avec l’objectif d’atteindre les 1 000 qubits dans les années à venir.
L’entreprise a déjà signé des partenariats de co-design d’applications avec les centres de calculs Haute Performance du CINECA en Italie et du GENCI en France ainsi qu’avec des utilisateurs de ses solutions tels que le groupe EDF. « Avec EDF, nous avons travaillé sur des problèmes de complexes combinatoires pour optimiser le rechargement de flottes de véhicules électriques. Par exemple, quand on a des centaines de véhicules, quelle est la meilleure stratégie pour les recharger au mieux, dans quel ordre, avec quelles priorités, etc. ? », a expliqué Christophe Jurczak, co-fondateur de Pasqal et associé du fonds Quantonation, au micro de France Info en février dernier. 

L’invest’ à la loupe

Cette levée de fonds de 25 millions d’euros a été menée par le fonds Quantonation et le Fonds Innovation Défense, créé par l’Agence de l’Innovation de Défense et géré par Bpifrance.
RunA Capital, Daphni et Eni Next ont aussi participé à ce tour qui inclut également un engagement du fonds de l’European Innovation Council (EIC).

La vision de l’avenir

« Nous sommes très heureux que des investisseurs prestigieux nous rejoignent dans cette aventure afin de nous permettre de matérialiser l’avantage du calcul quantique dans des applications industrielles concrètes. Cette levée de fonds est une véritable reconnaissance du talent de l’équipe de Pasqal. », déclare Georges-Olivier Reymond, président de l’entreprise, dans un communiqué. Ainsi, cette levée de fonds permettra à la start-up deeptech de finaliser ses premiers processeurs quantiques analogues et digitaux, de renforcer son approche de co-design des applications qui utilisent les processeurs pour accélérer des calculs complexes, mais aussi de construire son offre de calcul quantique hybride via le cloud et de s’implanter à l’international.

L’œil de l’invest’

« Pasqal est une pépite de la Deeptech française que Bpifrance accompagne depuis ses débuts, notamment via le concours d’innovation i-Lab et le fonds French Tech Seed. Nous sommes donc très fiers de soutenir Pasqal dans sa Série A et de renouveler notre confiance dans son excellence technologique. Cela confirme également le rôle actif de Bpifrance pour faire grandir et accélérer les entreprises deeptech. », ajoute Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, dans ce même communiqué.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil