Pâtisserie française : le secteur se porte bien

Les foyers français dépensent en moyenne 350 € par an en pâtisseries, que ce soit chez des artisans ou dans la grande distribution. Le secteur dans son ensemble génère plus de 1 Md€ de chiffre d’affaires chaque année, et ne devrait pas s’arrêter de grandir. Cette tendance s’appuie sur la relation particulière entre les produits proposés et les consommateurs, ainsi que la constante réinvention de la pâtisserie moderne pour s’adapter aux désirs de la clientèle.

La pâtisserie : un plaisir avant tout

D’après un sondage OpinionWay pour le Salon de la Pâtisserie, 6 Français sur 10 consomment des produits pâtissiers au moins une fois par mois, et 4 sur 10 disent même craquer au moins une fois par semaine.

Les motivations derrière ces achats sont simples, il s’agit de se faire plaisir ! Pour 60 % des Français interrogés, acheter une pâtisserie est avant tout l’occasion de célébrer un évènement. La même proportion considère que c’est surtout une bonne façon de se faire plaisir, et 50 % achètent essentiellement pour faire plaisir à leurs proches.

Côté lieu de vente, pâtisseries et boulangeries-pâtisseries ont le plus la côte ; c’est là que près de deux tiers des consommateurs se rendent pour faire leurs achats. Les grandes surfaces n’attirent, elles, que 20 % des clients, et le rayon surgelé reste loin derrière, avec seulement 3 %. 

Parmi les critères de sélection de la boutique, c’est la qualité et la provenance des produits qui priment pour 55 % des Français, devant le rapport qualité-prix, qui reste tout de même à l’esprit de 43 % des consommateurs. Autres critères avancés par les sondés, la renommée de l’établissement (37 %) et l’originalité des pâtisseries proposées, la recherche de nouveauté (20 %).

La tendance est à la pâtisserie responsable

Le Salon de la Pâtisserie met aussi en avant les évolutionsdu secteur, non seulement vers une pâtisserie considérée plutôt comme un phénomène de société et un objet de luxe qu’une simple denrée alimentaire, mais aussi vers davantage de valorisation de la qualité et des compétences des artisans.

C’est d’ailleurs aussi autour de cette orientation esthétique et image que se développe la pâtisserie moderne, notamment au travers des réseauxsociaux qui aident à promouvoir les produits et permettent aux créateurs de se construire une réelle image de marque.

Une autre tendance importante est l’appétit consommateurs pour des produits moinsgras et moinssucrés, qui force les artisans à inventer de nouvelles recettes autour des pâtisseries classiques. À noter aussi, le recul des fruits exotiques au profit des fruits de saison, plus responsables.

Conclusion sucrée de la semaine, le podium des achats les plus populaires cette année :

  • Champions : les tartes aux fruits, notamment fraises, pommes, citron ;
  • Deuxièmes : les gâteaux au chocolat tels que l’Opéra, le fondant, la Forêt noire ;
  • Troisièmes : les éclairs et les religieuses.

Force est de constater que les grands classiques, souvent revisités, continuent de truster les meilleures places du classement, signe probable que les métamorphoses du secteur n’entament en rien le plaisir de déguster les pâtisseries qui peuplent nos souvenirs. Bien au contraire !

Sources : Les Français et la pâtisserie – OpinionWay / Salon de la Pâtisserie
Pâtisserie : on vous dit tout sur les tendances du dessert – Vosges Matin

A propos du chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine, c’est un chiffre sélectionné pour vous chaque semaine par nos équipes. Issu de l’actualité, il porte sur des thèmes relevant de l’entreprise, tels que le financement, l’investissement, l’internationalisation, l’innovation, le développement durable, la transition numérique…

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Le #VTE participe au renouveau de l’industrie française en incitant les étudiants ou diplômés, à découvrir ces PME… https://t.co/JYK7tSBh5Z