Paysan Breton : la Chine comme relais de croissance

Avec la fin des quotas laitiers, le 1er avril dernier, Paysan Breton voit son modèle évoluer. La marque de la coopérative Laïta mise sur l’export pour valoriser une production de lait en croissance. La Chine fait figure de nouvel eldorado.

Kobby Dagan / Shutterstock.com

(photo : © Kobby Dagan / Shutterstock.com)

Pour Paysan Breton, marque phare de l’entreprise coopérative Laïta (CA 1,2 milliard d'euros), la Chine est une nouvelle frontière. En octobre dernier, la société a fait partir ses premiers containers de produits sous le nom Bai Shang, à destination de deux enseignes de grande distribution, OLE et Auchan, à Shanghai notamment. De fait, à l’heure de la fin des quotas laitiers, Paysan Breton a anticipé l’évolution de son modèle et s’ouvre de nouvelles voies commerciales en Asie.

Alors que la vente de ses produits, dans plus de 50 pays, représente déjà 26 % des exportations de produits de grande consommation (PGC) de Laïta, la valorisation de sa production de lait passe par le grand export. Si le marché intérieur national sur les PGC est devenu mature, l’Asie, mais aussi l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Amérique et l’Australie, constituent désormais pour Paysan Breton un important relais de croissance en termes de produits transformés à valeur ajoutée.

Création de produits spécifiques, adaptés à l'Asie

Dans la foulée d’une augmentation de 16 % en 5 ans des volumes de lait Paysan Breton à 1,4 milliard de litres en 2014, c’est une évolution de +15 % qui est envisagée à horizon 2020. Avec l’ouverture sur la Chine, les envois vers l’Asie de produits clés comme la crème UHT, le lait, l’emmental et les fromages à pâte molle vont forcément accroître la part de l’international, 18 % actuellement, dans le chiffre d’affaires de la marque (224 millions d'euros en 2014). D’ici à trois ans, le chiffre d’affaires à l’export de Paysan Breton, connu en France pour son beurre ou son fromage frais fouetté Madame Loïk, doit progresser de 30 % minimum. Pour cela, Laïta n’exclut pas d’installer de nouveaux salariés en Chine, et ailleurs en Asie, voire de créer des gammes de produits spécifiques et adaptés.

Les valeurs coopératives de Paysan Breton et ses bonnes pratiques en matière de sécurité des aliments sont aussi des arguments forts pour percer.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Hey les entrepreneurs du monde 🌏 ! Vous connaissez les usages & coutumes des pays étrangers ? Vous êtes alors un Gl… https://t.co/EyxcCRd4sq