PhageX, la start-up qui révolutionne l'univers des antibiotiques

Lancée en juin 2014, la société de biotechnologie francilienne PhageX a réussi à créer des antibiotiques intelligents.

Xavier Duportet, PhageX

Ils se considèrent comme des « tireurs d'élite ». On pourrait même dire des « snipers » - au service des malades... Quatre chercheurs, Xavier Duportet, docteur en biologie synthétique du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l'Inria*, David Bikard, directeur du laboratoire de biologie de synthèse à l'Institut Pasteur, le professeur Tim Lu, du MIT et le professeur Luciano Marraffini, de la Rockefeller University, spécialisée dans les sciences, à New York, ont réussi à créer des antibiotiques intelligents. Là où les antibiotiques actuels agissent telles des ogives nucléaires, qui tuent toutes les bactéries présentes dans le corps, y compris celles qui sont utiles, leurs nouveaux produits, au lieu d'éradiquer toute la flore bactérienne, visent spécifiquement un agent pathogène - et ce, même si cet agent est devenu résistant aux antibiotiques.

Une résistance de plus en plus dangereuse

C'est une véritable révolution dans le monde de la science médicale, puisque la résistance aux antibiotiques, de plus en plus commune, pourrait causer la mort de 10 millions de personnes dans le monde à l’horizon 2050, selon ces chercheurs. PhageX, la société qu'ils ont lancée en juin 2014, a donc pour but de commercialiser la découverte de ces antibiotiques de nouvelle génération.

Scientifique et entrepreneur

Pour ce faire, Xavier Duportet rencontrera prochainement des investisseurs afin de lever 1 à 1,5 million d'euros. Il a déjà eu l'occasion, le 9 février dernier, d'en approcher quelques-uns, présents à la remise du prix Tremplin Entreprises (co-organisé par l’Essec et le Sénat), décerné à PhageX. Car ce jeune docteur en biologie synthétique de 27 ans, également lauréat du Concours mondial d’innovation 2030, croit en la nécessité d'une coopération entre scientifiques et investisseurs. « La science doit passer par l’entreprise », dit-il. De fait, que vaudraient des découvertes révolutionnaires si elles n'étaient pas rapidement commercialisées pour sauver des patients ?

*L'Inria est un établissement public de recherche dédié aux sciences du numérique, avec 5 centres de recherche, à Rocquencourt, Rennes, Sophia Antipolis, Nancy, Grenoble, auxquels se sont ajoutés les centres de Saclay, Bordeaux et Lille.

 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

À l'approche de la cérémonie des Césars, mais aussi des Oscars, le #BonChiffre se penche sur l'industrie du cinéma… https://t.co/XEIegCNxQG