À l’occasion de la Deeptech Week, Bpifrance fait le bilan du Plan Deeptech qui vise à faire de la France une référence dans l’innovation de rupture. 

« Nous sommes en train de prendre part à une compétition internationale féroce. Nous devons être au rendez-vous de cette aventure technologique. », expliquait Cédric O, Secrétaire d'État chargé du Numérique, lors du 1er anniversaire du Plan Deeptech, qui s’est déroulé hier dans les locaux parisiens de Bpifrance. Lancé en janvier 2019, ce programme vise à doubler le nombre de startups issues de la recherche à l’horizon 2023. C’est pourquoi Bpifrance a mis en place une gamme complète d’outils de financement et d’accompagnement et prévoit de déployer pas moins de 2,5 milliards d’euros de dotations de l’Etat d’ici 2023.
Après un an d’action en faveur de la deeptech, on dresse un bilan d’étape.

2019 : des moyens sans précédent pour la deeptech française

« Un an tout juste après le lancement de notre plan Deeptech, nous sommes en passe de faire converger la recherche et l’entrepreneuriat, et de dépasser nos objectifs initiaux en termes de moyens alloués à la Deeptech. », révèle Paul-François Fournier, directeur exécutif innovation de Bpifrance. Plus de 250 startups deeptech ont déjà bénéficié de 85 millions d’euros de financement. 1 milliard d’euros ont été mobilisés pour renforcer les fonds propres des entreprises deeptech et 380 millions d’euros ont déjà été investis directement par les fonds innovation de Bpifrance (140M€) et via son activité de Fonds de fonds (240 M€). « Ceci n’est qu’une étape, rappelle Paul-François Fournier. L’ensemble des acteurs doit rester mobilisé pour installer cette dynamique sur le long terme et faire de la France une nation aux avant-postes dans les technologies fondamentales. »

Au-delà du financement et de l’investissement, Bpifrance a déployé de nombreuses actions afin de créer des passerelles entre le monde de la recherche et celui de l’entrepreneuriat comme le Deeptech Tour. Bpifrance a également pris en charge le pilotage du programme national des Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) afin de les accompagner dans le transfert de technologies et stimuler l’émergence des projets deeptech. Depuis leur création en 2013, les 13 SATT ont donné naissance à 482 startups, dont 112 sur la seule année 2019 (soit 23 % du total).

2020 : toujours plus de moyens pour la deeptech

100 millions d’euros, c’est la somme que Bpifrance mobilisera en 2020 sur pour favoriser l’émergence et le développement des startups deeptech, tout en continuant à investir tant directement qu’indirectement.
Pour stimuler l’investissement dans la deeptech, Bpifrance publie un livre blanc de propositions et de solutions, avec les acteurs de la place, pour favoriser la hausse des montants déployés en France.
Enfin, au-delà du financement et de l’investissement, Bpifrance nouera de nouveaux partenariats avec des Organismes Nationaux de Recherche (ONR) ou l’institut Curie et amplifiera les dispositifs issus du Programme d’investissements d’avenir comme I-PhD et appel à projets SIA.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil