Plan HealthTech : état des lieux et pistes d’évolution pour les biotech françaises

Dans ce contexte de crise sanitaire, le Boston Consulting Group, Bpifrance, BioUp et France Biotech ont souhaité poser un constat objectif de la situation des HealthTech en France. Elles proposent un plan d’action qui pourrait alimenter les réflexions en cours tant à l’échelle nationale qu’européenne. 

La pandémie à laquelle le monde fait face depuis plus d’un an démontre la nécessité d’allier innovation et santé. En Europe, la France compte plus d’entreprises Tech dans la santé, cotées que l’Allemagne (61 contre 40) et leur capitalisation a augmenté de près de 70 % en un an. Cependant, aucune capitalisation française ne se situe au-dessus du milliard d’euros contre six en Allemagne, dont deux supérieures à dix milliards d’euros. Or, la taille critique de l’entreprise est nécessaire pour enclencher une dynamique favorable à l’innovation et permettre la création de valeur et d’emplois pérennes. Face à ce constat, Bpifrance, Boston Consulting Group, BioUp et France Biotech ont travaillé ensemble sur un plan d’actions pour lever les freins qui empêchent encore les startups françaises d’atteindre leur plein potentiel.

« L’écosystème HealthTech a beaucoup grandi ses cinq dernières années. Notre défi est désormais celui du renouvellement de l’ambition collective de tous les acteurs pour que la HealthTech devienne une grande filière technologique pour la France », commente Paul-François Fournier, directeur exécutif Innovation de Bpifrance.

Créer une Agence Innovation Santé

En 2021, le président de la République a fixé au Conseil Stratégique des Industries de Santé (CSIS) un objectif ambitieux : « Faire de la France une nation leader en matière d’industrie et d’innovation en santé ». En ce sens, les auteurs du « Plan HealthTech » ont interrogé une trentaine d'acteurs du secteur et identifié trois axes de travail :

  • attirer et accompagner la montée en compétence des talents pour renforcer la capacité d’exécution, soutenir la professionnalisation de l’écosystème et maximiser les chances de réussite et le passage à l’échelle d’entreprises innovantes robustes dès leur création ;
  • structurer une politique industrielle en santé pour concentrer les moyens, définir des “hubs” prioritaires, donner de la visibilité à l’ensemble des acteurs, accompagner au mieux les entreprises et soutenir le développement d’une infrastructure industrielle ;
  • simplifier le cadre administratif, en particulier dans les domaines du transfert de technologie, des essais cliniques et de l’accès au marché, pour en faire un élément d’attractivité pour l’innovation en santé.

Le pilotage de ces actions pourrait être assuré par un nouvel acteur institutionnel transverse, l’Agence Innovation Santé. Le mandat et les moyens devront être définis de manière à lui assurer une légitimité suffisante pour mettre en œuvre des priorités partagées et réduire la complexité à laquelle font face les HealthTech.

Un potentiel économique et stratégique

L’innovation dans le secteur de la santé représente un potentiel économique important. Ainsi, ce secteur génère aujourd’hui le quatrième excédent commercial de la France. Si l’on se concentre sur la HealthTech (qui exclut notamment les grands groupes pharmaceutiques), les principales entreprises du secteur ont généré un chiffre d’affaires de près de 800 M€ en 2019 en France, près du double de 2014. En suivant la dynamique observée autour de Boston au Massachusetts, les biotech et medtech pourraient représenter 180 000 emplois directs et indirects en France d’ici à 2030, soit 130 000 emplois français supplémentaires par rapport à aujourd’hui.

Documents
à télécharger
Téléchargements

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil