Portraits croisés : Alexandra Lattaignant (Sainte Lucie) et Pierre Guirard (Wyz Group)

Alexandra Lattaignant, directrice générale de Sainte Lucieet Pierre Guirard, PDG de WYZ Group, ont tous deux intégré l'Accélérateur PME de Bpifrance. La première est actuellement dans la troisième promotion, le second est sorti de la première promotion au début de l'an dernier. Plus que leur expérience commune, c'est une nouvelle vision qui les lie désormais.

Un vrai coup d’accélérateur

« J'ai été flattée lorsque Bpifrance m'a proposé d'intégrer l'Accélérateur PME, mais j'ai hésité, parce que je savais que l'engagement était intense », avoue aujourd'hui Alexandra Lattaignant. « J'ai ressenti la même fierté, convient Pierre Guirard. Mais surtout, j'étais impatient. Dès que Bpifrance m'a proposé de rejoindre l'accélérateur, j'ai vu les opportunités qui pouvaient se présenter pour WYZ. » Et c'est ce dernier qui l'a convaincue lors d'un déjeuner, sollicité par Bpifrance en raison de la proximité géographique des deux entreprises. WYZ, spécialisée dans le e-commerce et les services autour du pneu, est basée à Compiègne, tandis que Sainte Lucie, qui se consacre à la vente de produits d'aide à la cuisine, sous forme de préparations pâtissières, d'épices ou de vanille, est à Gouvieux, dans l'Oise.

« Prendre du recul et sortir de son quotidien »

« Je lui ai dit que l'accélération avait été l'étape la plus importante de notre développement », se souvient-t-il. « Il m'a parlé de l'intérêt immense que représentait le fait de se poser et réfléchir tranquillement lors des séminaires », répond-t-elle.... « Oui, c'est vrai, il y a un double intérêt, celui de prendre du recul et de sortir de son quotidien pour aborder des sujets plus vastes, et celui d'échanger avec des entrepreneurs qui ont des problématiques comparables », renchérit Pierre Guirard. De fait, non seulement les accélérés suivent, pendant les deux ans d'accélération, huit séminaires trimestriels de deux jours, faits de cours théoriques dispensés par des experts, professeurs et professionnels de haut niveau, associés à des exercices pratiques, mais en plus, des spécialistes viennent dans l'entreprise pour poser un diagnostic à 360 degrés.

Structurer l'organisation

Si ces deux éléments paraissaient contraignants à l'origine pour Alexandra Lattaignant, Pierre Guirard, lui, ne veut se souvenir que des avantages qu'il en a retiré : « Cela nous a beaucoup aidé à structurer l'organisation. Nous étions une entreprise franco-française, et si nous avions effectivement l'ambition d'aller à l'international, nous tâtonnions. L'idée de centraliser nos services support à Compiègne, par exemple, nous est venue avec l'accélérateur », dit-il, pour ajouter : « D'autres entrepreneurs ont beaucoup travaillé autour de la gouvernance et d'un comité stratégique. » Depuis un an, Alexandra Lattaignant voit elle aussi les choses autrement. « Le champ des possibles s'ouvre, dit-elle. Cet accompagnement me donne le calme et la discipline nécessaires. J'y vois plus clair et je suis plus clairvoyante sur l'avenir également », assure-t-elle pour poursuivre : « Le but est de faire passer le chiffre d'affaires des PME sélectionnées à 50 millions d'euros. Nous en sommes à 27 millions pour l'instant, mais j'ai tellement de pistes pour développer l'entreprise, notamment à l'international, que tout me semble accessible ! ». Ce que confirme Pierre Guirard. « Oui, l'avantage de l'accélérateur, dit-il, ce sont aussi les exemples d'autres entreprises, qui nous ont fait réfléchir, notamment pour aller à l'international. »

Des séminaires pratiques

Certains événements l'ont marqué, comme sa visite, en compagnie d'une poignée d'entrepreneurs, chez Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie. « Nous avons précisément évoqué les freins pour l'accélération des PME », dit-il. Alexandra Lattaignant, elle, s'enthousiasme pour les séminaires auxquels elle participe. « J'apprends le matin et je mets en pratique, sur le cas de mon entreprise ou d'autres, l'après-midi », dit-elle.

« Et Sainte Lucie, qui n'a pas du tout notre profil, a une histoire vraiment intéressante », poursuit Pierre Guirard, qui a récemment visité les nouveaux locaux de la société - « pour voir comment l'entreprise évoluait et si mes arguments pour l'intégration au sein de l'accélérateur s'étaient vérifiés »...

Reprise en 2008 par la famille Bourget - le père, Joseph Bourget, le frère, Jérémy Bourget, et la sœur, Alexandra Lattaignant -, Sainte Lucie a été sélectionnée parce qu'elle affichait le potentiel recherché par les équipes de Bpifrance. « C'est vrai, confirme la directrice générale. Non seulement nous étions en forte croissance depuis 2008, mais Sainte Lucie avait également d'autres atouts, comme celui d'opérer dans la tradition culinaire française, sur un marché mondial en pleine expansion, et effectivement, parce qu'elle est dirigée par un binôme familial. Avec mon frère, issu comme moi d'une école de commerce, nous donnons un dynamisme particulier à la société. »

Un accompagnement fort

Pierre Guirard, qui se souvient qu'à ses débuts, des gens lui ont tendu la main, n'hésite jamais à épauler les autres entreprises qui le sollicite. « Cette disponibilité, c'est l'état d'esprit de l'accélérateur. Il n'y a pas de concurrence entre sociétés, on se serre les coudes », confirme Alexandra Lattaignant.
« Je ne suis pas consultant, prévient Pierre Guirard en riant, mais je donne mon avis, et des contacts, parfois. » «

L'accompagnement est tout aussi fort que l'engagement », résume Alexandra Lattaignant à propos de son expérience dans l'accélérateur. Un sentiment que partage Pierre Guirard. « Bpifrance nous a épaulé financièrement lorsque nous en avions besoin, et aujourd'hui, certes, les banques nous suivent, mais l'institution vient encore en garantie et en complément », dit-il.
Et il a aussi fait profiter de l'accélérateur les autres dirigeants de WYZ Group, en partageant le temps de présence aux séminaires. « Du coup, tout le monde a été motivé, et tout le monde en a tiré des enseignements », conclut-il.

C'est bien là le but de l'accélérateur PME de Bpifrance. Aujourd'hui, WYZ Group est quasiment une ETI, avec plusieurs filiales à l'étranger, tandis que Sainte Lucie s'apprête elle aussi à conquérir de nouveaux marchés.

A propos des Accélérateurs Bpifrance

L'Accélérateur PME est une offre sur-mesure au service des PME ambitieuses pour leur permettre de devenir les ETI de demain. Ce programme d’accompagnement complet et personnalisé sur 24 mois est destiné à répondre aux besoins d’entreprises dynamiques et ambitieuses dans leur parcours vers le statut d’ETI.

Le programme Accélérateur ETI animé par Bpifrance est une offre sur-mesure pour leur permettre de devenir les champions internationaux de demain.

Crédits Photos : Sainte Lucie, Wyz Group

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Tiens tiens tiens ! En cette semaine européenne de la #mobilité, la #startup @Easy_Mile, connue pour sa navette aut… https://t.co/mRr2gvHtAy

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.