Après une levée de fonds de 110 millions d'euros en avril 2019, ManoMano vient de lever 125 millions auprès de ses investisseurs historiques, dont fait partie Bpifrance. Charlotte Corbaz et Arnaud Helle, investisseurs chez Large Venture, fonds de Bpifrance dédié aux sociétés innovantes en hypercroissance, nous expliquent les raisons de ce réinvestissement.

En France comme en Europe, ManoMano est en passe de devenir une marque incontournable du secteur du bricolage et du jardinage en ligne. Créée en 2013 par Philippe de Chanville et Christian Raisson, la start-up - membre du Next40 - compte aujourd'hui plus de 420 salariés et continue de se développer à vitesse grand V. Charlotte Corbaz et Arnaud Helle nous en disent plus.

Pourquoi avoir réinvesti dans ManoMano ?

Charlotte Corbaz : ManoMano doit continuer à aller très vite, notamment face aux acteurs traditionnels et aux géants de l’e-commerce. Et nous voulions rester présents à leurs côtés, comme nous le sommes depuis 2016 (avec le fonds Ambition Numérique), pour l'aider à poursuivre dans ce sens. La société réalise aujourd'hui un tiers de ses ventes dans le reste de l'Europe et son objectif est clair : devenir le leader européen de la digitalisation du bricolage, de la maison et du jardin.

Arnaud Helle : En réinvestissant dans ManoMano, surtout après une première levée de fonds record en avril 2019, nous lui envoyons un puissant message de confiance, à l'instar des autres investisseurs historiques.

Comment s'est concrétisée l'hypercroissance de ManoMano en 2019 ?

Charlotte Corbaz : En 2019, la start-up a enregistré un volume d'affaires de 620 millions d'euros et une croissance de plus de 50 %. Pour l’accompagner dans sa croissance en 2019, ManoMano a su s’entourer de managers expérimentés et a recruté plus de 200 personnes. La société a développé de nouveaux services dont ManoMano Pro, l’offre dédiée aux entreprises.

Arnaud Helle : Après neuf mois d'activité pour ManoMano Pro, le succès est au rendez-vous : l'activité représente déjà 10 % de son volume de ventes et le potentiel est immense. Le B2B est un marché aussi important que le B2C (200 milliards d’euros chacun rien qu’en Europe) et il est pour l’instant très peu digitalisé. Plus généralement, la marque compte aujourd'hui plus de 3,5 millions de clients actifs et 4 millions de références produits sur son site.

Un dernier mot sur Large Venture. Quel bilan tirez-vous de 2019 et qu'attendez-vous de 2020 ?

Charlotte Corbaz : Large Venture est un fonds de growth dédié aux sociétés en hypercroissance, doté d'un milliard d’euros, qui détient un portefeuille d’une quarantaine de participations. L’année 2019 a été particulièrement dynamique, avec 160 millions d’euros investis dont de nombreux réinvestissements et six nouveaux investissements dans Vestiaire Collective, Ornikar, Payfit, 360Learning, DNA Script ou Ynsect.

Arnaud Helle : L’année 2020 s’annonce riche, et Large Venture a déjà annoncé un nouvel investissement en participant au tour de table de 70 millions de dollars de LumApps, qui est l’un des principaux fournisseurs d’outils de communication interne et collaboratifs basé sur le cloud.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil