Qu'est-ce que la Civictech ?

Dans la série « Dans Notre Jargon », Bpifrance décortique pour vous, un mot, une expression, une tendance du monde entrepreneurial. Aujourd’hui, c’est au tour de la Civictech. 

Greentech, Deeptech, Fintech… l’association de la technologie aux différents secteurs entrepreneuriaux est aujourd’hui un phénomène en expansion. Utile et performante, elle s’impose comme une évidence à presque tout domaine d’activité. La Civictech sonne cependant moins familière à nos oreilles. Que donne l’alliance des deux termes « civique » et « technologie » ?
Le terme « Civictech » désigne les organismes qui ont recours à la technologie afin de renforcer le fonctionnement démocratique des sociétés et de transformer les relations entre les citoyens et le pouvoir. Les entreprises du secteur prennent différentes formes et utilisent des technologies très diverses, allant des plateformes de débats nationaux pour solliciter l’avis des citoyens en passant par des conventions numériques à signer ou des budgets participatifs en ligne. Elles incluent, outre les plateformes de consultation citoyenne, à échelle régionale ou nationale, des associations pour faciliter et simplifier l’accès aux données publiques ainsi que des médias dont le but est de diffuser les informations les plus neutres possibles sur l’actualité politique.

Des technologies différentes, une visée commune

Les Civictech vont au-delà de l’usage d’internet pour organiser une manifestation ou pour informer sur une proposition de loi. Leur but est de mettre à profit la technologie pour améliorer l’implication et la participation citoyenne en revisitant l’exercice du pouvoir, créant par là une sorte d’agora numérique. « Il ne faut pas comprendre les Civictech par leur particularité technologique, ces outils sont très vastes, mais à partir de leur projet politique. L’outil en soi ne fait pas participation, il est mis au service d’un projet : la démocratie. », a expliqué Clément Mabi, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’UTC de Compiègne, au micro de France Culture en janvier 2019. Avec l'émergence de ces nouvelles entreprises, le numérique tente d’apporter sa culture à la citoyenneté, une culture fondée sur la liberté, le participatif et le collaboratif. Aujourd’hui, le marché français compte de nombreuses Civictech. Cette présence s’est institutionnalisée et consolidée en 2017, lors des dernières élections présidentielles, selon une enquête publiée en 2018 par l’observatoire des Civictech et de la démocratie numérique. « Les Civictech sont entrées dans le vocabulaire médiatique, et on en parle à plusieurs occasions. Les outils d’information (Voxe.org, la Boussole électorale, Vérité Politique…) sont mis en avant à chaque échéance électorale, et en particulier lors de la présidentielle puis des législatives de 2017 », explique l’étude. Dans le contexte actuel de crise sanitaire, les Civictech continuent de connaître un développement important, selon la même enquête, en mettant à disposition des citoyens des solutions numériques, pour s’informer, comprendre et participer aux décisions politiques.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil