Realcast met la réalité augmentée au service des sites culturels

Mariant le numérique, le ludique et l’éducatif, la jeune pousse conçoit des expériences immersives destinées aux lieux historiques ou touristiques. Ayant adopté d’emblée une approche internationale, elle mise sur un atout de taille : une équipe multiculturelle, dont un co-fondateur américain, ce qui lui a d’ores et déjà permis de franchir quelques portes outre-Atlantique.

Se retrouver, dans un lieu historique, projeté dans le passé comme si on y était réellement, en interagissant avec des personnages, le tout grâce à la technologie de la réalité augmentée (RA) : c’est le concept imaginé par Realcast, une jeune pousse parisienne créée en juillet 2017 par Diego Fernandez-Bravo et Nino Sapina - deux anciens d’Ubisoft qui ont auparavant travaillé sur des jeux vidéo tels Just Dance et les Lapins crétins, mais aussi dans le domaine de la robotique, pour SoftBank Robotics (ex-Aldebaran) - et qui ont été rejoints dans leur aventure entrepreneuriale par Craig Vezina, ancien doyen de l’Ecole américaine de Paris.

Illustration de leur « projection » ludique ? Si, dans sa démo, la start-up plonge le visiteur au XVe siècle, dans la pièce Saint Louis du Louvre, en le mettant dans la peau d’un aide de camp d’un chevalier, son premier projet commercial se matérialise sous forme d’une… chasse aux fantômes. A partir du 23 juin, les visiteurs du Quai Branly auront l’occasion de vivre une expérience immersive conçue par Realcast, via un casque de RA ou des tablettes, dans le cadre d’une exposition baptisée Enfers et fantômes d’Asie. Autre projet, la projection dans le passé au château francilien de Chamarande, qui devrait suivre en septembre.

Une équipe multiculturelle pour une ambition internationale

Incubée à la STATION F, la jeune entreprise fait partie d’un programme d’Ubisoft, ainsi que, depuis mars dernier, du Welcome City Lab, spécialisé dans le secteur du tourisme. Surtout, forte d’une équipe multiculturelle, elle s’est d’emblée dotée d'une ambition résolument internationale. Le fait d’avoir dans ses rangs un co-fondateur américain n’a pas été étranger au fait que, très tôt, elle a séduit un investisseur aux Etats-Unis pour développer sa technologie. « Craig nous apporte la vision américaine, la façon de nous présenter et de créer des réseaux professionnels. Nous avons abordé nombre de partenaires potentiels que nous n’aurions pas pu rencontrer autrement », estime Nino Sapina, PDG de la jeune société, lui-même franco-croate.

Comptant aujourd’hui 10 collaborateurs permanents, l’équipe de Realcast sillonne l'Amérique du Nord, notamment pour participer à des salons. L’objectif ? Nouer des partenariats avec des parcs d’attraction aux Etats-Unis, en plus des musées et des lieux touristiques en France, mais aussi des partenariats technologiques. D’autant que le cœur du développement de la technologie de la réalité augmentée se situe aux Etats-Unis… Dernièrement, après avoir participé, sous le pavillon Business France, au South by Southwest, la grand-messe du numérique à Austin, la start-up a posé ses valises fin mai à Santa Clara, en Californie, pour prendre part à Augmented World Expo (AWE), un salon de référence en matière de réalité virtuelle et augmentée. Une technologie qui n’est pas liée à un territoire particulier. Et qui a de quoi ouvrir à la jeune pousse le champ des possibles aux quatre coins du globe…

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

"Echouer, c’est apprendre à réussir" Rien ne le prédestinait à être entrepreneur et pourtant il a fondé… https://t.co/ZdmdGP2XGY