Recrutement : des perspectives d’embauche encourageantes pour 2021

Une récente enquête menée par Pôle emploi révèle une hausse de la recherche de nouveaux collaborateurs et identifie également les secteurs en forte demande. Décryptage. 

Les entreprises françaises « dans les starting-blocks ». A l’approche du déconfinement, de nombreux entrepreneurs commencent à enclencher des processus de recrutement afin de compléter leurs équipes et ainsi démarrer la saison estivale sur les chapeaux de roues !
Une bonne nouvelle qui se ressent dans la dernière enquête de Pôle emploi. En comparant les chiffres de 2019 – dernière année « stable » avant la crise – aux chiffres de 2021, Pôle emploi constate une nette progression des projets de recrutement qui passent de 2 693 000 à 2 723 000, soit une hausse potentielle de 30 000 nouvelles embauches. « Dès que les restrictions sanitaires se lèveront, les entreprises seront plus enclines à embaucher », a affirmé le directeur « étude et performance » de Pôle emploi, Stéphane Ducatez, lors de la présentation des données en visioconférence de presse.

Ainsi, plus d’un établissement sur quatre envisagent de recruter de nouveaux talents, dont près de 43 % en CDI. Des projets souvent portés par des entreprises de petite taille : 2 projets de recrutement sur 3 concernent des structures de moins de 50 salariés.

Top 5 des secteurs qui vont recruter en 2021

En souffrance depuis mars 2020, certains secteurs retrouvent, avec l’allègement des restrictions sanitaires, des perspectives plus favorables au recrutement. Si les restaurateurs et les agriculteurs sont déjà en ordre de marche avec plus de 90 900 projets de recrutement de serveurs et 149 100 projets pour les métiers à caractère saisonnier (viticulteurs/arboriculteurs/cueilleurs), l’enquête Pôle emploi révèle que ce n’est pourtant pas les secteurs qui recrutent le plus actuellement.

6 intentions d’embauches sur 10 concernent les secteurs du service (service aux particuliers et service aux entreprises). Sur le podium on retrouve donc les métiers d’aides-soignants, aides à domicile/aides ménagères, ouvriers non qualifiés de l’emballage et manutentionnaires, employés de libre-service et enfin les métiers d’agents de sécurité, de surveillance et d’enquêteurs privés.

Quant aux régions qui recruteront le plus, les besoins en main d’œuvre augmentent déjà dans les trois régions de la façade Atlantique : +15,2 % en Nouvelle-Aquitaine, +10,7 % en Pays de Loire et +5,6 % en Bretagne. Les régions Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes voient leurs intentions d’embauche diminuer (respectivement de -3,1% et -3,7 %) mais restent celles qui recrutent le plus (avec respectivement 477 300 et 323 500 projets).

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil