Entrepreneurs, vous êtes intéressés par un accélérateur Bpifrance et vous hésitez encore à passer à la vitesse supérieure ? Dans ce nouveau format « Retour d’accéléré », on vous emmène à la rencontre d’alumni qui nous partagent leurs impressions, leurs avis et leurs expériences d’accélérés. 

Spécialiste en couverts de table et en coutellerie, Sabre véhicule l’héritage des Arts de la table à la française avec un esprit moderne, pop et ensoleillé. Créée en 1993, l’entreprise francilienne est actuellement bien implantée sur le marché hexagonal mais également aux Etats-Unis. Aujourd’hui, son fondateur Francis Gelb, membre Excellence et Accéléré revient sur sa participation à la première promotion de l’accélérateur Mode & Luxe

Tout a commencé par une vision. Fils d’orfèvre et baigné dès l’enfance dans cet univers, Francis Gelb imaginait une marque d’Arts de la table à la manière du prêt-à-porter. Une marque avec des collections colorées et évoquant chacune un univers précis : bistrot, historique, exotique... Séparé de l’entreprise familiale en 1993, l’entrepreneur lance sa propre entreprise et la baptise “Sabre” qui est à l’origine un nom inspiré de sa collection de couverts chez Habitat, son premier client. Aujourd’hui, l’entreprise se positionne comme un ambassadeur d’un savoir-faire français d’exception en France comme à l’étranger.  

Bpifrance : Vous avez participé l’année dernière à la toute première promotion de l’accélérateur Mode & Luxe de Bpifrance ? Quelles étaient vos motivations ? 

Francis Gelb : Il est difficile pour tout entrepreneur de dégager du temps pour la formation. Il est pourtant très important de le faire. Ma motivation première était d’avancer. Le mot « accélérateur » en lui-même pousse à accélérer. Je savais qu’une fois les pieds mis dans cette formation, mon entreprise s’engagerait naturellement dans cette direction d’avancement soutenu. Il suffit de prendre la décision de s’impliquer et d’accélérer pour ce faire.  

B. : Comment s’est passée votre expérience d’accéléré ?  

F.G : Mon expérience s’est bien déroulée même si j’ai fait partie d’une promotion spéciale, qui a été impactée par la crise sanitaire. Nous avons basculé au milieu de la formation sur un format hybride. Les premières réunions ont eu lieu en présentiel. Il y avait malheureusement moins d’interaction en visio-conférence même si nous étions satisfaits des contenus proposés. La plupart d’entre eux étaient captivants ce qui me permettait de ne pas décrocher même à distance.  

B. : Qu’avez-vous apprécié en particulier lors de l’accélérateur Mode & Luxe ?  

F.G : C’était très intéressant d’être en formation avec d’autres entrepreneurs et de partager des retours d’expériences. C’est une chose de suivre des formations, c’en est une autre de les suivre avec des personnes qui partagent votre quotidien d’entrepreneur dans le même secteur avec les mêmes problématiques. L’idée de promotion est aussi intéressante pour garder des liens avec les participants de sa promotion et envisager des relations au-delà de l’accélérateur. 

B. : Comment peut-on améliorer cette expérience pour les prochaines formations ?  

F.G : L’accélérateur est assez complet au niveau de la formation et du conseil. Je pense, cependant, qu’il est très important de veiller à ne pas perdre l’aspect « réseau ».  Revenir aujourd’hui au format présentiel dès que c’est possible est capital pour assurer le volet création de réseau. L’opportunité d’échanger et de travailler ensemble est très précieuse. Le virtuel permet la continuité de la formation mais ne permet pas de nouer spontanément des relations.  

B. : Que diriez-vous à un entrepreneur de votre écosystème qui hésite à participer ?  

F.G : Il faut se lancer ! L’accélérateur est une excellente opportunité de nouer des relations avec son écosystème. Il y a des collaborations qui sont nées dans ma propre promotion par exemple. C’est aussi une réelle occasion de réfléchir à ses propres problématiques à travers les formations qui sont proposées. A la fin de la formation, on peut décider d’entamer sa démarche RSE ou de réviser son implantation sur un marché et sa politique en matière d’export. L’accélérateur est un créateur de perspectives et d’idées. Ainsi, je conseille à ceux qui sont prêts à sortir de leur zone de confort d’oser sans tarder.  

Appel à candidatures

Comme Francis Gelb vous souhaitez passer à la vitesse supérieure ? Candidatez à l'accélérateur Mode & Luxe avant le 24 mars 2021.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil