Salon des Entrepreneurs : les bonnes pratiques pour cartonner à l’international

Lors d’une conférence dédiée à la « French Touch » à l'occasion du Salon des entrepreneurs, plusieurs chefs d’entreprise ont livré leur expérience en matière de conquête des marchés étrangers. L’occasion aussi de présenter la Team France Export qui vient désormais renforcer l’accompagnement des entreprises dans leur aventure hors frontières hexagonales.

  • International
  • Île-de-France
  • 18 février 2019
  • Temps de lecture: 2 min

Le constat est connu : alors que l’internationalisation des entreprises est un facteur clé de croissance, elle reste en France encore trop concentrée sur un nombre restreint d’exportateurs et de filières. En clair, les entreprises exportatrices tricolores ne sont pas assez nombreuses.

Illustration, « en Ile-de-France, seulement 2,4 % des entreprises ont une activité à l’export », a d’emblée pointé Franck Margain, président de l’agence de développement économique Paris Région Entreprises lors de la conférence « French Touch : secrets et bonnes pratiques pour vendre et cartonner à l’étranger » qui s’est tenue au Salon des entrepreneurs le 6 février à Paris. En cause, dans cette région, le fait que les entreprises se concentrent déjà leurs efforts pour se développer sur le vaste marché francilien, mais aussi leur faible cash-flow qui ne leur permet pas de prendre des risques à l’international.

Une équipe de coachs de l’export

Pour donner un coup d’accélérateur aux entreprises françaises à l’export, une nouvelle organisation de l’accompagnement public a été mise en place depuis le coup d’envoi de la réforme il y a un an. Baptisé Team France Export, le réseau qui regroupe Business France, Bpifrance ainsi que les chambres de commerce et d’industrie, devient une véritable « équipe de coachs de l’export », a indiqué Henri Baissas, directeur général délégué de Team France Export lors de cette conférence qui s’est déroulée en présence du secrétaire d’Etat auprès du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne.

Le motto de la Team France Export ? « Etre plus simple pour l’entreprise. En France, avec un conseiller référent qui sera à vos côtés pour le suivi de votre développement. Egalement à l’étranger, avec un correspondant unique ». Autre impératif, l’efficacité, grâce à la spécialisation des conseillers dans les différents secteurs d’activité. Une plateforme numérique regroupant les offres d’accompagnement et de financement public à l’export devrait en outre voir le jour en avril prochain.

Bpifrance, une boîte à outils complète pour financer son projet d’export

« L’export est le plus grand marché du monde. Il est important que nos entrepreneurs se disent : ce qui se passe ailleurs, c’est aussi pour moi, ce n’est pas que pour les autres », a de son côté souligné Jérôme Rousseau, directeur régional Ile-de-France Est de Bpifrance. Mais pour se lancer sur un marché à l’international, encore faut-il s’armer de patience et anticiper la façon de financer sa conquête. « Chez Bpifrance, nous mettons à disposition des entrepreneurs la boîte à outils la plus complète possible pour financer les projets d’exportation », a-t-il rappelé. Le financement des fonds de roulement ou de l’outil de production, les garanties bancaires et les cautions demandées par les clients étrangers… ou encore l’assurance prospection, un outil désormais 100 % digital.

Pour sa part, Sandrine Wehrli, directrice générale déléguée des CCI France, a estimé : « L’export n’est pas l’apanage des grandes entreprises. Même quand on créé son entreprise, il faut déjà penser au marché en dehors de nos frontières ». Autre conviction : « On ne peut pas y aller si on n’est ni préparé ni accompagné ».

Paroles d’exportateurs