Sarah Ourahmoune : « Boxer c’est accepter ses failles pour dépasser ses limites »

Sarah Ourahmoune, boxeuse française la plus titrée de l’Hexagone sera présente le 10 octobre lors de Bpifrance Inno Génération pour parler de son club de boxe, Boxer Inside, qu'elle définit comme un outil d’éducation et de développement personnel.

Sarah Ourahmoune fascine par son parcours. Dix fois championne de France de boxe, championne du monde en 2008 et vice-championne olympique en 2016 à Rio de Janeiro, elle est aussi entrepreneuse. Elle crée en 2011 avec son mari Francky Denis, le club Boxer Inside, où hommes et femmes se mélangent pour boxer ensemble. Avant d’en arriver là, la boxeuse a dû se battre et s’imposer en dehors du ring.
En 1996, à l’âge de 14 ans, elle décide d’entrer dans un club de boxe pour enfiler les gants. Mais la boxe féminine n’est pas encore autorisée en France. Il faudra attendre 1999 pour que les femmes puissent y boxer. « Je décide alors de faire mon premier combat. Je monte sur le ring pour la première fois et j’entends dans le public ‘retourne dans ta cuisine’ » se rappelle Sarah Ourahmoune. La boxe est encore à l’époque un milieu très sexiste où il est dur de s’imposer pour une femme. Mais les valeurs enseignées par ce sport sont bien plus importantes pour Sarah. « J’y ai découvert la rigueur, le goût de l’effort, à mettre en place des stratégies pour dominer mon adversaire ».   

Du ring à Sciences Po 

En 2012, Sarah Ourahmoune décide de mettre un terme à sa carrière de boxeuse, à la suite de sa non-qualification aux Jeux Olympiques de Londres. « Je décide alors de reprendre mes études. J’ai intégré l’incubateur de Sciences Po pour monter mon entreprise Boxer Inside ». Mais en 2014, alors que sa fille a tout juste six mois et qu’elle débute dans le milieu de l’entreprenariat, Sarah est de nouveau touchée par son envie de médaille olympique, « je portais ce rêve en moi depuis toute petite ». Mais elle ne trouve pas de sponsors et doit se débrouiller pour trouver des fonds. « Je menais quatre vies en même temps, ma vie de sportive, ma vie de maman, ma vie d’éducatrice spécialisée et ma vie de jeune entrepreneuse ». En 2016, elle remporte la médaille d’argent des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro. C’est un rêve qui s’accomplit et un moyen de médiatiser un peu plus la boxe féminine en France.
Depuis, la boxeuse la plus titrée de France, souhaite partager les valeurs enseignées par la boxe avec son club et ses interventions en entreprise. « Boxer c’est accepter ses failles pour dépasser ses limites, c’est apprendre à contourner les obstacles et penser à de nouvelles options ». En parallèle, Sarah Ourahmoune continue son rôle d’éducatrice spécialisée, et est vice-présidente du Comité national olympique et sportif français.

Sarah Ourahmoune sera présente sur L’ampli de Bpifrance Inno Génération :

L'ampli : c'est la nouvelle scène centrale qui accueillera tout au long de la journée, des influenceurs de renom, qui prendront la parole et répondront au public en direct. 

TOUS à Bpifrance Inno Génération  

  • Date : 10 octobre 2019
  • Lieu : AccorHotels Arena 
  • Adresse : 8 boulevard de Bercy 75012 Paris 

Inscrivez-vous dès maintenant !  

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.