Innover dans le respect de la tradition,le thème abordé dans l’atelier de l’Echo 4 « Savoir-faire d’excellence, tradition et innovation » animé par Olivier De Cointet. Retrouvez la vidéo et les points clés de cet atelier. 


Echo 4 - Savoir-faire d’excellence, tradition ... par Bpifrance Inno Generation

Les savoir-faire d’excellence sont un atout essentiel du patrimoine français. S’il est crucial de sauvegarder leurs techniques traditionnelles, il est aussi indispensable que les maisons qui les préservent évoluent avec leur temps. Le numérique les aide-t-il à innover et à s’adapter en permanence, comme elles en ont besoin, ou n’est-il qu’un outil de plus dans leur démarche ?

« L’innovation, c’est 1 % d’idées, 24 % de rencontres inattendues et 75 % de sueur », prévient Olivier Verrièle, qui a repris la Société Choletaise de fabrication. « Dans nos métiers, elle consiste souvent à régler de petits détails pour améliorer la rentabilité d’un process, la sécurité au travail ou pour en réduire la pénibilité. C’est laborieux l’innovation » rajoute-t-il. Mais quelles sont les impulsions qui permettent aux métiers traditionnels de se réinventer ?

Adapter l’offre à la demande

La première est sans doute de s’accorder au mieux avec ses clients.

Les Tanneries Pechdo travaillent par exemple à peaufiner un cuir d’agneau qui soit lavable en machine. La société Choletaise de fabrication s’est callée sur le calendrier des entreprises de confection et lance désormais des collections de ses produits qu’elle leur présente tout en proposant de nouveaux mélanges de matières. Elle s’est aussi organisée pour créer, en un temps très court, des prototypes qu’elle peut leur montrer.

La seconde est de coller à l’air du temps. Chez Daum, la technique utilisée pour créer du cristal est la même depuis 140 ans mais elle nécessite du plomb. Ce qui n’est pas écologique. La R&D de l’entreprise travaille donc à remplacer ce plomb tout en gardant l’exigence de qualité du produit fini. Chez Pechdo, on prône la transparence en faisant visiter les tanneries aux clients qui le souhaitent.

« Le savoir-faire a beau être le meilleur du monde, le travail avec des designers est indispensable pour le valoriser » France Hureaux

Miser sur le design

« Le savoir-faire a beau être le meilleur du monde, le travail avec des designers est indispensable pour le valoriser », explique France Hureaux, dont la plate-forme Zelip met en relation des artisans et leurs clients. La robinetterie de luxe THG doit sa survie à cette attention portée au design et aux partenariats avec des marques de luxe. Chez Daum, on reconnaît que travailler avec des designers permet de bousculer les techniques de réalisation, de lancer des projets novateurs. C’est le propos de dymant.com, une start-up qui vend sur internet des produits d’exception conçus par des designers et réalisés par des artisans.

Le numérique, un enjeu pour l’artisanat d’excellence 

Justement, comment ces maisons au savoir-faire traditionnel intègrent-elles le digital pour se moderniser ? Il intervient très tôt, dès la conception des prototypes qui sont désormais quasiment conçus à 80 % en 3D, et dope ainsi la réactivité des savoir-faire.

Mais, son apport est encore plus significatif dans le marketing, la distribution et le service apporté au client. Les plateformes de mise en relation et de commercialisation, les réseaux sociaux contribuent à moderniser l’image poussiéreuse de ces métiers. En permettant notamment à l’univers du luxe de passer du temps (de fabrication) long au temps juste, en élargissant le catalogue de référence ou en allant chercher une nouvelle clientèle, souvent plus jeune.

Suffira-t-il à les préserver ? Sans doute pas. Dans ces métiers, la concurrence internationale est forte avec des pays aux savoir-faire puissants, comme l’Italie, le Japon ou la Chine. Certains proposent la création d’un label mieux défini que l’EPV ou le made in France, qui pourraient les aider à faire la différence.

Intervenants
Olivier Verrièle, président Société Choletaise de Fabrication (SCFL)
David Klingbeil, fondateur et président Dymant
Caroline Krug, président Tanneries Pechdo
Vanessa Pariente, responsable communication et événementiel Daum Haviland.
France Hureaux, fondatrice Zelip
Olivier Rolland, directeur commercial Tétard-Haudiquez-Grisoni (THG) 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Se remettre en question pour réussir ... Keep it real ! C'est le credo de Stéphane Coin, PDG d'Omnitrans, entrepris… https://t.co/JfrsiA62AC

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.